logoProposé par Les Clionautes : Comment l’enseignant peut-il espérer intéresser ses élèves tout en respectant la feuille de route des programmes ? Telle est la question principale de cette table ronde. Enseigner l’histoire du travail n’étant pas une sinécure, la discussion portera sur des scénarios innovants pour enseigner l’histoire du travail au collège, en y adjoignant les notions de plaisir et de jeu. Car oui, il parait possible de siffler en travaillant…

Intervenants : Camille Despinoy, Geoffrey Maréchal, William Brou, Caroline Villordin

intervenants

 

 

Comment enseigner l’histoire du travail en prenant du plaisir ?

G-M montre un exemple de processus d’apprentissage : une sortie à Nîmes pour construire un article pour la presse locale ? Pour moi in s’agit de travailler sur de nouveaux supports pour acquérir des connaissances.

C-D : enseigner en REP + est un défi si on a une attitude classique, peu efficace avec des élèves en difficulté. J’ai découvert dans une classe primaire une ambiance de travail et de plaisir et je me suis mis au Plan de travail. Quand un élève en fin de cours dit : « C’est déjà fini ! » Quelle joie !

W-B : Si je ne prends du plaisir à enseigner les élèves ne peuvent pas être heureux.

C-V conclue : donner aux élèves les moyens de s’épanouir en classe, leur donner envie d’être là.

Quand enseigne-ton l’histoire du travail ?

Que retenir de ce moment de dialogue à 4 :

L’histoire économique, l’histoire du travail ne passionne pas forcément les élèves ? C’est un sujet plus austère que l’histoire culturelle.

Le travail est présent dans beaucoup de thème. Par exemple du Paléolithique au néolithique on en parle sans le mettre en avant.

En 4e avec la révolution industrielle et géographie quand on étudie les espaces productifs. Ce n’es pas toujours facile de rendre ces sujets accessibles, des notions parfois difficiles.

L’économie peut être enseignée mais on n’est pas formés. Les élèves ont des idées préconçues : “les pays pauvres – Il faut leur envoyer de l’argent”.

Dans vos classes, dans vos préparations comment faites-vous pour rendre plus simple quelque chose de compliqué ?

En testant, en faisant et en refaisant

Faire évoluer sa pratique

Prof c’est un métier compliqué. Changer ne veut pas dire que ça va marcher. Il n’y a pas de formule magique

Pour avoir du plaisir à enseigner il faut se dire que si une leçon n’a pas marché ce n’est pas grave. Toujours se questionner de façon positive.

Travailler aussi en équipe ce qui permet un retour sur sa pratique.

Qu’est-ce que le Plan de travail

Notre collègue Camille Dépinoy présente ce qu’elle a mis en place dans ses classes de 6e et 3e en REP + après l’avoir vu fonctionner en école primaire.

Le plan de travail ou la feuille de route permet de dépasser l’écueil de la transmission du prof vers l’élève qui fonctionne mal dans ces classes. Il permet de développer l’autonomie dans le travail. C’est intéressant mais chronophage, au début, d’où l’intérêt de travailler à deux collègues mais en classe ça roule, ce sont les élèves qui travaillent ce qui me permet de les suivre aussi biens les élèves en difficultés que ceux qui ont besoin, envie d’aller plus loin.

le plan de trvail

Il y a d’abord un temps d’apport temps 1 et 2 : les repères et une leçon « classique », étape 3 révisions puis travail individuel et personnel, étape 4. Ce sont des activités de découverte, c’est aussi un moyen de différencier.

Ils peuvent travailler à deux, ils ont un coin pour demander de l’aide. Ils savent quand ils doivent rendre le travail, ils peuvent poursuivre à la maison.

J’évalue sur la leçon et une autre évaluation porte sur les compétences (par ex : analyser et comprendre un document).

Les jeux sérieux en géographie permettent-ils d’allier travail et plaisir ?

Geoffrey Maréchal définit un « serious game » et rappelle que ce n’est pas si nouveauLe réseau Ludus date de 1998. C’est un jeu avec une intention pédagogique. Dans ce cas quel est l’objectif de l’élève ? Quelle est la posture de l’enseignant ?

belinC’est l’occasion de présenter les propositions des Clionautes à la demande de l’éditeur Belin pour compléter son manuel de 6e.

 

En s’appuyant sur l’expérience de plusieurs Clionautes nous avons proposé des escape game par exemple cette découverte des littoraux dans le monde, la question du travail y est bien présente.

genially

C’est un outil utile pour allier plaisir de la découverte, de la réflexion et travail, apprentissage. Ce peut être un temps de découverte, de révision voire d’évaluation.

jeu genially

 

exempleC’est un peu long à préparer : rechercher les documents, cibler les objectifs, prendre en main le logiciel, ici Genially ; environ 6 h.

Ce n’est pas une pratique quotidienne.

Cela suppose que l’établissement soit équipé en ordinateurs et/ou tablettes.

Comment le jeu Vidéo sert-il à la construction du savoir ?

William Brou, réalisateur de la chaîne « Histoire en jeux », utilise le jeu depuis longtemps. Il s’est posé la question : comment s’adapter au jeu vidéo connu des élèves ?

Erasme parlait déjà du jeu : apprendre par le jeu plus que par le travail.

L’intérêt c’est une autre attitude face à l’échec, avec le jeu les élèves recommencent volontiers la partie.

L’intérêt est de mettre les élèves en situation de jeu ludique (play en anglais). Ce peut être avec une feuille et un stylo.

Le jeu vidéo est aujourd’hui le média le plus consommé. Les adultes y jouent aussi ? On y joue parfois en famille. Les codes sont connus des jeunes.

Donc c’est important pour nos missions d’enseignants de s’y intéresser pour mieux comprendre nos élèves.

Il y a de nombreuses manières d’utiliser les jeux vidéo en cours : en faire l’analyse critiqueVoici un exemple d’utilisation en classe : Écrire des lettres de poilus avec Battlefield 1., faire découvrir des stratégies. On peut aussi construire un jeu avec eux, c’est possible je l’ai expérimenté avec Atlantide : un jeu de découverte de la ville de Thiers où j’enseigne.

Le jeu permet de créer des règles qui permettent de faire passer des connaissances et rendre les élèves actifs. Par exemple avec le Monopoly on apprend en jouant c’est un jeu de simulation.

Cette année les Clionautes ont contribué à la création d’un jeu Romanizer. Pour apprendre des choses, ici sur l’introduction du culte oriental de Cybèle à Rome, il faut que l’élève échoue et rejoue. C’est un jeu ludique, accessible dès la classe de Sixième, jouable facilement dans les établissements scolaires sur navigateur et gratuit. Pour jouer c’est ICI

la bande-annonce

Le jeu permet de faire changer l’idée de l’élève sur l’échec, c’est une porte d’entrée pour aller vers les connaissances.

À noter : Du 22 au 26 octobre 2021, Les Clionautes, Lyon Game Dev et Histoire en Jeux organisent le Festival La Science Entre En Jeu. Ce festival sera consacré à la représentation de l’Histoire-Géographie dans les jeux vidéo. Au programme : une game jam et des entretiens avec des créateurs de jeux vidéo, des chercheurs et des enseignants.

Infos et inscriptions à cette adresse : https://lascienceentreenjeu.fr/

Est-ce que vous avez rencontré des élèves qui refusent de jouer ?

W-B : Oui quelques élèves n’ont pas de jeu vidéo à la maison.

C-D : Oui certains ne veulent ou ne peuvent pas travailler en classe (difficultés personnelles, familiales…) mais le travail est à rendre à une date fixée.

G-M : pas de refus mais plutôt une défiance plus globale envers l’école. Il faut tenter, ça vaut le coup. Il est important d’échanger avec d’autres pour essayer comme on le fait entre clionautes.

C-D : Si tu n’es pas satisfait de ta pratique, qu’est-ce que tu risques ? Peut-être perdre un peu de temps. Si tu as envie d’aller travailler en sifflant, vas-y ! Commence petit. Ne pas rester seul dans son coin, il faut aller vers les collègues des autres disciplines.

Enseignant = un métier d’équipe.

Questions d’une salle bien remplie :

 

Y a-t-il une approche des heu différente entre les filles et les garçons ?

Ce sont plutôt des différences entre les types de joueurs (compétitif, créatif..). Le jeu valorise souvent les décrocheurs.

Évaluez-vous l’utilisation des jeux vidéos ?

Évaluation classique des connaissances acquises et évaluation au fil du temps de compétences travaillées par le jeu comme : Utiliser un média.

Que faire quand l’explicitation des règles prends trop de temps ?

Faire jouer. La difficulté que doit rencontrer l’élève doit être fonction de ses compétences, nécessaire progressivité des difficultés. Donc commencer par des défis tout petits.

Le plan de travail s’accompagne-t-il d’une différenciation dans la notation ?

Il est important, notamment en 3e, de les évaluer sans tricher pour qu’ils soient conscient de leurs compétences en vue de l’orientation.

siffler en travaillant

Ce laboratoire fut un moment de vrai plaisir.