Sélectionner une page

Saint Nazaire, les Américains et la guerre totale (1917-1919) – Erwan LE GALL

19,00

Premier ouvrage coédité par les Clionautes, ce livre présente les travaux d’un chercheur Erwan Le Gall sur l’impact de la présence des troupes américaines qui débarquent à Saint-Nazaire dans la matinée du 26 juin 1917.
Le conflit change complètement de dimension, mais les travaux de Erwan le Gall vont plus loin, en interrogeant le concept de guerre totale.
Au-delà de l’intérêt spécifique pour la région de Saint-Nazaire, ce travail richement documenté permet de comprendre les interactions d’un territoire dans un conflit mondial.

70 en stock

Description

Description

Ce travail s’inscrit dans le courant de l’histoire connectée, telle que Patrick Boucheron, Professeur au collège de France, cherche à promouvoir. Ce livre propos une articulation entre histoire locale et globale, avec l’impact que l’arrivée d’un corps expéditionnaire venu d’un autre continent a pu avoir sur la ville de Saint-Nazaire.

La publication de Erwan le Gall interroge aussi l’histoire militaire, en soulignant les forces et les faiblesses de ses troupes américaines qui découvrent une forme de guerre totalement inédite. L’ouvrage souligne de façon précise et variée les rapports des Français au corps expéditionnaire américain, aux États-Unis, à la première guerre mondiale, et plus largement encore, à l’autre. On s’intéressera au rôle des noirs dans l’effort de guerre des États-Unis, mais aussi sur le fossé qui pouvait exister entre deux mondes qui se sont côtoyés de 1917 à 1919. Qu’en est-il resté ensuite, lorsqu’il a fallu retrouver « le monde d’avant » ?
Saint-Nazaire a été véritablement transformé par cette présence venue des États-Unis ? Peut-être pas tellement ? Mais des infrastructures ont marqué durablement le paysage. (Voies ferrées, entrepôts frigorifiques, réservoirs d’eau).
Au-delà de la dimension locale, l’auteur nous invite à ré-envisager l’histoire franco-américaine. Et si le défilé du 14 juillet 2017 a pu se dérouler en présence du président des États-Unis, sur les Champs-Élysées, il n’en demeure pas moins que cette dimension commémorative a pu stimuler, de façon incontestable, une réflexion beaucoup plus globale sur cette Grande guerre, une guerre civile européenne, devenue guerre mondiale.