Vies d’exil, des Algériens en France pendant la guerre d’Algérie,

Exposition Vies d’exil, des Algériens en France pendant la guerre d’Algérie, du 9 octobre 2012 au 19 mai 2013, Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration (Paris, Porte Dorée).
Catalogue de l’exposition aux éditions Autrement.

L’exposition, en lien avec le cinquantenaire de l’indépendance algérienne propose un regard original sur le quotidien des travailleurs algériens en France entre 1954 et 1962. C’est un moment-clé pendant lequel l’immigration s’accélère et se féminise avec les débuts du regroupement familial. L’exposition montre le difficile quotidien de ces familles confrontées au conflit (notamment celui des mouvements nationalistes entre eux) et à la répression policière, tout en manifestant la volonté de s’insérer dans la société de consommation.
L’exposition s’organise en 5 parties : la vie sociale, le rapport à la société française, la passion politique, le 17 octobre 1961 et enfin l’indépendance.
Son intérêt tient à sa richesse documentaire : photographies, lettres, affiches, cartes, objets (par exemple une valise de «porteur de valise», justement, avec faux documents et tampons du FLN), films documentaires (dès l’entrée de l’expo, un documentaire de 18 minutes sur le bidonville de Gennevilliers passe en continu). Les témoignages écrits ou filmés sont nombreux, éclairant divers aspects de la vie des Algériens en France : le monde du travail, de l’école, du logement, des arts, des loisirs, les rapports avec le FLN ou/et le MNA, ainsi qu’avec les autorités françaises.
Les commissaires de l’exposition ont tenu à y faire figurer des œuvres d’art contemporaines de la guerre. Essentiellement picturales, elles donnent à voir l’engagement des artistes algériens ou français dans le conflit.
A noter aussi, l’intégration d’un webdocumentaire du collectif Raspouteam visible sur une borne, mais disponible aussi en ligne : http://www.politis.fr/17octobre1961/home.html

Les commissaires de l’exposition sont Benjamin Stora et Linda Amiri. Benjamin Stora, spécialiste de l’histoire de l’Algérie, professeur à Paris XIII et à l’INALCO, auteur d’une trentaine d’ouvrages et de documentaires audiovisuels. Son dernier ouvrage, Voyages en postcolonies, Vietnam, Algérie, Maroc, vient de paraître. Linda Amiri est doctorante à Sciences-Po Paris, spécialiste de l’histoire de l’Algérie. Elle a participé à plusieurs ouvrages collectifs sur la guerre d’Algérie et est l’auteure de La Bataille de France, la guerre d’Algérie en métropole (éd. Robert Laffont, 2004).

Pour les enseignants, la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration propose des fiches pédagogiques : http://www.histoire-immigration.fr/education-et-recherche/la-pedagogie/accompagnement-pedagogique-autour-des-expositions (j’attire l’attention sur celle faite par Véronique Servat à partir de deux diaporamas téléchargeables, donc pas besoin d’être parisien).
L’exposition est utilisable bien sûr en histoire en Troisième, Première et Terminale (dans l’état actuel des programmes), mais se prête aussi à des exploitations pluridisciplinaires autour des textes ou des œuvres d’art. D’ailleurs l’engagement est un des thèmes d’ECJS en Première et peut être abordé ici par la figure de l’artiste engagé.

Le catalogue de l’exposition est un beau livre, dense et copieux (223 pages). Il reprend les thèmes de l’exposition tout en faisant une place spécifique à la vie culturelle, littéraire et artistique. Il reprend les témoignages illustrés de très nombreuses photographies. On y apprécie aussi les articles écrits par différents spécialistes sur des thèmes comme le statut des immigrés algériens, les bidonvilles de Nanterre, les syndicats et la guerre d’Algérie, le théâtre algérien en France, les camps d’internement, la décision de rester en France après l’indépendance, etc.

À propos de l'auteur

Vies d’exil – Des Algériens en France pendant la guerre d’Algérie

Les Clionautes seront présents à la visite de presse et à l’inauguration de l’exposition.

Vies d’exil – 1954-1962. Des Algériens en France pendant la guerre d’Algérie

Travail, école, logement, engagement politique et syndical, vie culturelle et intellectuelle… cette exposition propose un focus sur les multiples facettes de la vie quotidienne des Algériens en France pendant la Guerre d’Algérie.

http://www.histoire-immigration.fr/2012/1/vies-d-exil-1954-1962-des-algeriens-en-france-pendant-la-guerre-d-algerie

Cinquante ans après la fin de la guerre d’Algérie, la Cité nationale de l’histoire de l’immigration propose avec l’exposition Vies d’exils, des Algériens en France pendant la guerre d’Algérie une plongée inédite dans le quotidien des travailleurs algériens en France entre 1954 et 1962. Pendant cette période, l’immigration, loin de ralentir, s’accélère au contraire, la population algérienne passant au cours de la période de 220 000 à 350 000 personnes.
Fait nouveau dans l’histoire de l’immigration algérienne : il ne s’agit plus exclusivement d’une immigration masculine, et les familles rejoignent peu à peu leurs proches dans l’exil. Entre conflits nationalistes et répression policière, le difficile quotidien n’entame cependant pas la volonté des immigrés de vivre en s’insérant dans la société de consommation qui se profile alors en métropole.

Cette exposition se propose d’aborder les diverses réalités de vie des migrants algériens à travers les questions de la vie sociale – travail, école, logement, loisirs… -, de l’accueil accordé à l’immigration algérienne, entre méfiance et rejet, et de la solidarité envers leur engagement politique et syndical. En effet, la France métropolitaine de l’époque vit successivement au rythme de la guerre d’Algérie, des événements d’octobre 1961 et enfin, de l’indépendance.

Une riche sélection d’objets, d’œuvres d’art, de documents et de photographies, issue de fonds d’archives et de collections tant institutionnelles que privées, illustrera ces différentes thématiques.

Une production de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, sur une proposition de Benjamin Stora et Linda Amiri, commissaires scientifiques, assistés par Hedia Yelles-Chaouche.

Informations pratiques

  • Galerie d’exposition temporaire
    Du 9 octobre 2012 au 19 mai 2013
    Du mardi au vendredi de 10h à 17h30. Samedi et dimanche de 10h à 19h
  • Tarifs 5 euros et 3,5 euros. Ces tarifs incluent le droit d’entrée à l’exposition permanente et à toutes les expositions temporaires de la Cité.
  • L’entrée est gratuite pour les moins de 26 ans et pour tous le premier dimanche du mois

Les commissaires de l’exposition

Benjamin Stora

Né à Constantine en 1950, docteur d’État en Histoire et Sociologie, Benjamin Stora est Professeur des universités. Il enseigne à l’université Paris XIII et à l’Inalco (Langues orientales, Paris). Il a publié une trentaine d’ouvrages sur la thématique algérienne.

Linda Amiri

Spécialiste de l’histoire de l’immigration et de l’histoire du mouvement ouvrier, Linda Amiri prépare une thèse sur la Fédération de France du Front de libération nationale (1954-1962) sous la direction de Serge Berstein & Benjamin Stora. Elle est aujourd’hui rattachée au Centre d’Histoire de Sciences-Po et du laboratoire de recherches « Frontières, acteurs et représentations de l’Europe » (FARE) de l’IEP de Strasbourg.
La scénographie

L’Atelier Caravane est créé en 1993 par Alexandre Fruh, graphiste, scénographe et muséographe. À ses côtés, travaillent également Den Bazin, conseillère en communication scientifique et illustratrice et Gille Cavas, assistant scénographe et concepteur 3D.

Éditions

L’exposition est accompagnée d’un catalogue édité sous la direction de Benjamin Stora et Linda Amiri (Éditions Autrement, septembre 2012)

Vies d’Exil. Des Algériens en France pendant la guerre d’Algérie, 1954-1962. Catalogue de l’exposition. Une coédition Cité nationale de l’histoire de l’immigration – éditions Autrement, 224 pages, septembre 2012, 30 €

En savoir plus
Peggy Derder, Immigration algérienne et guerre d’indépendance, La documentation française, Collection « Le point sur », 71 pages – 11 cm x 18 cm, 8 euros
En savoir plus
Algéries 50. Ouvrage dirigé par Yahia Belaskri et Elisabeth Lesne, Magellan & Cie / Cité nationale de l’histoire de l’immigration, 2012, 19, 50 euros
En savoir plus
Algérie – France : une communauté de destin. Revue Hommes & Migrations, n°1295, janvier-février 2012.

À propos de l'auteur

Bruno Modica

Agrégé d'histoire, Chargé du cours d'histoire des relations internationales Prépa École militaire interarmes (EMIA) Chargé du cours de relations internationales à la section préparatoire de l'ENA. (2001-2006) Enseignant à l'école supérieure de journalisme de Lille entre 1984 et 1993. Rédacteur/correcteur au CNED de Lille depuis 2003. Correcteur de la prépa. Sciences-po Paris. Master 1. Rédacteur CAPES ( CNED Vanves) Rédacteur du cours prépas IEP Professeur d'histoire-géographie au lycée Henri IV …

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.