François Taulelle

Quel avenir pour les services publics en France ?

Festival International de Géographie - 2018

Quel avenir pour les services publics en France ?

Introduction 

L’idée forte avancée par François Taulelle est que les services publics sont conçus comme les terminaisons nerveuses de l’État. Il commence sa présentation sur l’évocation de deux ouvrages faisant suite au séminaire international des 14 et 15 mai 2013 ayant pour thème « L’aménagement du territoire par les services publics. Quels enjeux pour les villes petites et moyennes ? »

  • Le délaissement du territoire : quelles adaptations des services publics dans les territoires ruraux ? Par : Francois Taulelle
  •  Ouvrage « SERVICES PUBLICS ET TERRITOIRE. Adaptations, Innovations et réactions.» Thibault COURCELLE, Ygal FIJALKOW, François TAULELLE (sous dir.)

Il évoque aussi un article de Médiapart du 31 mai 2017 intitulé « Quel avenir pour nos services publics »

Il évoquera par ailleurs un numéro du 1 (magazine), lequel recouvre un schéma de l’organisation complète des services publics, ainsi qu’un article intitulé « La rétractation des services publics » de Magalie Talandier, maitre de conférences à Grenoble.

Du désert au gradient d’urbanité 

Après avoir évoqué la controverse selon laquelle il n’existerait plus de monde rural en France, il demande à l’auditoire de prendre conscience de ce qu’est l’État-providence français. Ainsi lorsque l’on parle de désert médical ou autre désert, nous sommes bien loin de ce que peut être le désert d’Atacama ou du Sahara. Ainsi il part du principe que tout le territoire français s’inscrit dans un gradient d’urbanité sans pour autant nier le caractère rural de certains espaces. En effet, il n’oublie pas toutefois de préciser que hors des espaces métropolitains il y a des gens qui sont loin, à la marge, de certains services.

Le rôle des services publiques

Dans une recherche de rationalité, il propose ainsi une réflexion entre égalité et équité afin de remettre le choix au centre. Selon lui dans une dialectique de l’offre et de la demande, le rôle des services publics est de répondre aux défaillances du marché afin de garantir une cohésion, des solidarités et l’accès aux biens fondamentaux.

Deux grandes tendances

Après avoir décrit son protocole de recherche, François Taulelle fait part d’une partie de ses conclusions.

L’une d’entre elles est que la tendance va vers plus de mobilités, or développer des centralités sur des territoires risque de mettre les populations les plus vulnérables hors circuit. Il faut donc organiser les services publics de telle sorte que le maillage n’exclue personne.

Les maisons de services publics sont débordées par les demandes d’ordre social. Ces représentants de l’État, aux missions bien spécifiques, se retrouvent face à des populations qui, par manque de compréhension ou par dénuement, leurs soumettraient des requêtes dépassant de loin leurs missions initiales. À la suite de ce constat, François Taulelle exprime ses craintes quant au passage au tout numérique d’ici 2022. Cela risque de poser de nombreux problèmes d’ordre social plus que technique.

Afin de prévenir ces évolutions, François Taulelle préconise que les représentations des populations doivent être recueillies et considérées au même titre que les données plus tangibles issues des travaux d’experts.

 

© Pauline ELIOT & Adrien BEREND, pour les Clionautes

À propos de l'auteur

Pauline Eliot

Jeune professeure d'Histoire-Géographie et d'EMC. Après une année de titularisation au lycée Poincaré à Bar-le-Duc, j'enseigne maintenant au lycée Jean de Pange à Sarreguemines. Géographe de formation, j'ai fait mes études à Nancy. J'aime particulièrement faire de la prospective territoriale avec mes élèves.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.