Edutheque : le portail de ressources

Pionniers de l’utilisation du numérique en histoire et en géographie dans tous les ordres d’enseignement, les Clionautes sont évidemment heureux de saluer la réalisation du ministère de l’éducation nationale qui s’inscrit dans le projet global « Faire entrer l’école dans l’ère du numérique ». Nous avons été, rappelons-le, présents en juin 2013 lors de la présentation du rapport d’étape par le Ministre Vincent Peillon.
http://www.edutheque.fr/accueil.html

Un portail d’accès gratuit à des ressources pédagogiques numériques culturelles et scientifiques pour les enseignants du premier et second degré.

On le comprendra aisément, ce sont dans les rubriques arts et lettres
http://www.edutheque.fr/thematiques/arts-et-lettres.html

et sciences humaines et sociales
http://www.edutheque.fr/thematiques/sciences-humaines-et-sociales.html
que nous sommes allés cliquer en premier.

Nous n’avons pas été déçus, même si toutes les ressources ne sont pas encore accessibles. Comme celles du centre Pompidou, du centre national d’études spatiales et de Météo-France.

La démarche éditoriale de ce site est de se présenter comme un portail de ressources différentes qui sont effectivement déjà connues pour la plupart, en tout cas par les utilisateurs que nous sommes et qui s’organisent en dossiers pédagogiques.

Sur Clio-Ciné, http://www.cinehig.clionautes.org/spip.php?rubrique43, nous avons commencé, il y a plusieurs années à présenter les différents Jalons, les ressources de l’INA, destinées à un usage en classe. Nous étions contraints de réaliser les dossiers sans possibilité de téléchargement direct de la ressource vidéo. C’est désormais possible sur http://fresques.ina.fr/jalons-edutheque/accueil
en utilisant un additif bien connu, du navigateur Mozilla, downloadhelper.
(Sur le site des Clionautes un tutorial sera prochainement mis en ligne.)

Cela permet, car nous rappelons que les accès au numérique et à une connexion internet ne sont pas équitablement répartis dans toutes les salles de classe du territoire, de travailler « hors connexion ».

La logique aurait voulu que ces ressources vidéos soient stockables sur les Espaces numériques de travail que certaines académies souhaitent promouvoir pour que les élèves puissent y accéder. Mais les limites maximales des tailles des fichiers ne le permettent pas. Espérons que les collectivités territoriales qui financent ces ENT fassent un effort dans ce domaine, comme dans le déploiement de la fibre optique.

Pour l’histoire des Arts, la réunion des Musées nationaux propose http://www.panoramadelart.com/ des images en haute qualité, téléchargeables et donc utilisables hors connexion.

On pourrait quand même se demander pourquoi, dans la catégorie antiquité la Mésopotamie n’est pas présente. Heureusement, sur le site du Louvre, lui même intégré à Eduthèque , cette lacune est en partie comblée. http://www.louvre.fr/enseignants/mon-edutheque# tabs, même si le classement associe cela aux « antiquités orientales », sans vraiment de précision.

Nous serions en mesure de continuer longtemps cette exploration des ressources et cela sera fait, au fil des découvertes dans les sites dédiés, par l’intégration de ces ressources dans les séquences Clio-Lycée, Clio-Prépas, Clio-Collège, Clio-Ciné.

Quelques mots tout de même sur une évolution qui n’est pas anodine tout de même. La tentation est grande de se limiter à des sources facilement accessibles, largement documentées, dont on estime qu’elles doivent être impérativement utilisées. Le caractère impératif ne sera pas formel, bien entendu, mais on sait bien que dans les temps contraints qui sont les nôtres, et peut-être aussi par réflexe moutonnier, on pourrait avoir tendance à se limiter à cela.

Notre approche est plurielle, et, dans la masse des ressources du Web, où l’on trouve le pire comme le meilleur, nous cherchons à trouver des « pépites », le texte, l’image, la carte qui sera LE document d’accroche, ou LA référence qui permettra cette alchimie particulière qu’est le cours d’histoire-géographie.
Professeurs d’histoire et de géographie, nous sommes des concepteurs, en quelque sorte des artisans, et c’est bien là l’enjeu. La maîtrise de nos savoirs disciplinaires, validée par des concours qui, nous l’espérons, ne sacrifieront pas les contenus à la pédagogie et aux savoirs-faire, est sans doute la garantie de notre capacité à enseigner, c’est à dire à transmettre.

Et si des ressources fournies par notre tutelle nous le permettent, eh bien tant mieux!

Continuons pour notre part à nous auto-former, à rechercher, à découvrir, à partager, à promouvoir. De la Cliothèque à Clio-Ciné, de Clio-Carto à Clio-TICE, nous cherchons à fédérer et à promouvoir des initiatives. Mais nous ne négligeons pas pour autant cette impérieuse nécessité. Défendre la place de nos disciplines dans tous les ordres d’enseignements avec les outils d’aujourd’hui est une détermination qui n’a pas faibli malgré le temps qui passe.

Bruno Modica

À propos de l'auteur

Bruno MODICA

Agrégé d'histoire, Chargé du cours d'histoire des relations internationales Prépa École militaire interarmes (EMIA) Chargé du cours de relations internationales à la section préparatoire de l'ENA. (2001-2006) Enseignant à l'école supérieure de journalisme de Lille entre 1984 et 1993. Rédacteur/correcteur au CNED de Lille de 2003 à 2016. Concepteur de la maquette et du cours d'histoire des relations internationales EMIA Correcteur de la prépa. Sciences-po Paris. Master 1. Rédacteur CAPES …

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.