La SNCF se déploie depuis le milieu des années 2000 pour faire comprendre ses missions auprès des publics scolaires (de l’école au lycée).

En janvier 2014, elle a mis à disposition de nouvelles ressources pédagogiques, téléchargeables gratuitement à l’adresse suivante : http://www.sncf.com/fr/education/ecoles

Examinons le contenu des ressources proposées pour le niveau lycée !

L’ensemble s’organise selon trois thématiques : l’aménagement du territoire, la citoyenneté et la sécurité. Les deux premières retiendront l’attention des enseignants d’HGEC par leur caractère éminemment géographique et civique. Ainsi, le thème sur la citoyenneté peut trouver sa place lors de cours d’éducation civique (venue dans la classe d’un agent de la SNCF, réflexion sur le civisme dans les trains, usage du signal d’alarme, dégradations du matériel…). En revanche, celui sur la sécurité est davantage à destination des enseignants de physique. Les ressources proposées amènent les élèves à calculer la vitesse de freinage d’un train.

Le thème le plus intéressant pour nous est celui consacré à l’aménagement du territoire. Deux échelles d’analyse ont été retenues : la gare et le réseau ferré national. La rénovation de la gare Saint-Lazare, initiée par Jean Duthilleul et Philippe Gorce (architecte spécialiste des centres commerciaux), fait l’objet de deux courts documentaires utilisables en classe. Les enjeux d’un tel chantier sont bien montrés : faire de la deuxième gare d’Europe (450 000 voyageurs/jour) un lieu d’urbanité. “C’est la ville qui doit venir à la gare”. En ce qui concerne le réseau, son histoire en est retracée dans un documentaire trop court alors que le projet Lyon – Turin est intégré dans un format mal adapté à une diffusion en classe (28 minutes). En revanche, une animation de cartes par anamorphose mérite d’être intégrée dans un cours de première sur les Réseaux et mobilités. L’ensemble est très court mais très démonstratif pour faire comprendre la réduction de la distance temps. Des documents consacrés au Transilien s’apparentent davantage à des films promotionnels qu’à des documents pédagogiques.

C’est d’ailleurs le reproche général que l’on peut faire à ce type de ressources. Financées par l’entreprise, elles diffusent “la voie de la SNCF” et la partie critique en est absente. Les fiches de travail individuel proposées (conçues par des enseignants et avec le CRDP d’Amiens) sont trop longues (13 pages !) et trop peu critiques. Pour amener nos élèves à acquérir un esprit critique, il est indispensable de leur donner à analyser des points de vue différents. Que dire du traitement de l’errance dans ces documents ? S’il est normal que la SNCF insiste sur la mise à disposition des SDF d’un point accueil et solidarité, il semble indispensable d’aborder avec nos élèves les dispositifs urbains mis en oeuvre pour chasser les indésirables (suppression des bancs au profit de fauteuils où faire un somme est rendu plus compliqué). Moins consensuels mais bien réels.

Catherine Didier-Fèvre © Les Clionautes