Le jeu vidéo est un média, un média complexe car relevant à la fois de l’audiovisuel et du ludique. Consciemment ou inconsciemment les développeurs transmettent des informations par le jeu. Et si, des chercheurs étaient à l’origine des jeux ? C’est le pari de l’association Lyon Game Dev qui organise pour la deuxième année consécutive un événement auquel les Clionautes participent par l’intermédiaire de la chaîne Youtube Histoire en Jeux : La science entre en jeu.

Le festival se déroulera en ligne du 9 au 13 avril 2021. Il est composé de deux parties :

La Scientific Game Jam, du vendredi 9 avril au dimanche 11 avril

Une Game Jam est un marathon durant lequel des développeurs créent un jeu, avec un thème donné, dans un laps de temps très réduit, à partir de zéro, en équipe, avec des personnes qu’ils ne connaissent pas forcément. Le but est de créer pour le plaisir et d’expérimenter des concepts de jeux.

Les jeux sont co-créés par des chercheurs (doctorants, post-doc) qui donnent une thématique et du fond scientifique aux jeux, et des game designers, graphistes, sound designers, qui apportent leurs expertises et expériences pour aborder la question scientifique de manière ludique. Il y a une réelle ambition de transmission des savoirs qui s’inscrit complétement dans l’ADN de notre mouvement.

J’apprécie particulièrement l’approche très ouverte et globale de l’événement. Les organisateurs offrent un espace d’expression à toutes les sciences y compris aux sciences sociales.

Retour sur la Game Jam d’octobre 2020

L’an dernier, 13 jeux sont nés lors de la GameJam. Parmi eux, certains se sont intéressés à des thématiques proches de nos disciplines :

  • TomoVision explique le système de la tomographie utilisée dans plusieurs domaine d’applications comme le domaine médical, l’Archéologie ainsi que la construction automobile.
  • How to Brexit met le joueur dans la peau du premier ministre irlandais. Ce jeu est basé sur le travail de Pierre Le Mouel sur les frontières conflictuelles en Europe et l’Union européenne.
  • Banana virus est un jeu de gestion où le joueur doit satisfaire une demande de médicament en gérant bien ses fournisseur, ses usines, ses stocks, en étant le plus efficient et résilient possible afin d’obtenir le meilleur score possible et anéantir le Banavirus. Un jeu d’une grande actualité…
  • Cosimo nous met dans la peau de Cosimo Piovasco di Rondò, un baron du XVIIIe siècle qui décide de s’abriter dans les arbres et de ne plus jamais toucher le sol, après une dispute avec sa famille. Le jeu est une application pratique des principes ludiques détectés dans le travail d’Italo Calvino et permet de montrer la convergence structurelle existant entre la littérature calvinienne et les jeux vidéo.

Je vous invite vraiment à essayer ces jeux !

 

Le colloque « Science et Jeux », les lundi 12 et mardi 13 avril

Le festival se poursuivra le 12 et 13 avril avec le colloque Science et Jeux vidéo. Il rassemblera des professionnels du jeux vidéo, des médiateurs scientifiques et des chercheurs. Il sera accessible au grand public, et se déroulera dans un espace virtuel où l’on pourra faire facilement des rencontres et discuter avec d’autres passionnés. Ce mode d’organisation est une grande nouveauté qui permettra de rompre avec la monotonie des visioconférences !

Le programme est encore en construction (n’hésitez pas à consulter le site de l’événement)

programme_détaillé_colloque_science_et_jeu
Programme du colloque “Science et Jeux”

 

Dans le cadre de ce colloque, j’aurai le plaisir d’animer une conférence sur l’Histoire dans les jeux vidéo : “Le réalisme historique dans les jeux vidéo : un défi impossible ?” (titre provisoire).

 

Soumettre une contribution

Vous êtes chercheurs, doctorants ou post-doctorants et vous souhaitez participer à la Game Jam ? Inscrivez-vous à cette adresse.

Vous pouvez également soumettre une contribution au colloque. Cela peut être pour une présentation orale, un poster, ou un stand dans l’espace de conférence en ligne.

Les propositions de contribution sont acceptées jusqu’au lundi 15 mars 2021. Chaque proposition sera évaluée par un comité scientifique, et la réponse sera donnée le 29 mars au plus tard.

Les résumés seront publiés dans la revue du colloque.