Star Wars
Episode VIII
Les derniers Jedi
Réalisé par par Rian Johnson
Star Wars épisode VIII – les derniers Jedi ? Sur la galaxie des Clionautes ? Si si … cela se justifie … Chaque épisode de SW est le reflet de son époque.

L’épisode 8 vient de sortir et reste promis au succès que l’on sait grâce aux moyens développés par l’Empire Disney qui restent sans égal depuis le rachat de la franchise en 2012. En terme de millions de dollars le bilan à travers le monde est en lui-même un sujet à cartographier en collaboration avec les professeurs de SES.

Un épisode nostalgique novateur et esthétique
Je ne vous « spoilerai « pas en vous révélant que le final, pompé directement sur l’épisode IV et le sort d’Obiwan Kenobi, est à la fois formidable et audacieux, ni que Maïtre Yoda fait son grand retour et surtout pas comment (sinon il faudrait que je rédige un exposé sur la Force) mais ces passages vont ravir des aficionados. Et là ne vous plaignez pas : je n’ai RIEN dis sur le cœur des rebondissements de cet épisode très riche où le spectateur peut difficilement anticiper ce qui va arriver (surtout le moment où Luc … Leia …). Esthétiquement il n’y a pas grand-chose à redire même si les Pokemon viennent vite à l’esprit lorsque les Porg ou les chiens de cristaux envahissent l’écran (mention spéciale pour le moment où Chewie a un moment de doute envers les Porg !). Cependant il est dommage que le style rappelle à quelques occasions le 5ème élément

de Luc Besson
Comment relier aux cours, c’est à dire comment allier travail, plaisir et géographie en 3D ? En terme de mondialisation le professeur peut travailler sur les lieux de tournage de la culture. En effet, cet épisode de la sage a été tourné en Irlande, Island et Bolivie entre-autres. La franchise peut être un moment où le professeur d’HG peut interroger les influences de la culture mondialisée et se demander si SW (Etats-Unis) a influencé les Pokemon (Japon) ou l’inverse et le faire partager à ses élèves. En regardant les lieux des avant-premières, les inégalités nord-sud ne manqueront pas de ressurgir.

Géopolitique et temps actuels
Le retour de la franchise la plus mondialisée en termes de références et de produits dérivés offre malgré tout des moments en prise avec l’actualité. Quelques passages peuvent interpeller le professeur d’HG qui cherche à décrocher de sa journée de travail. Le moment où Rose (nouveau personnage introduit par cet opus) et Finn sont coincés sur la “Planète casino” ( je ne donne pas le nom volontairement) et où Rose se livre à des confidences sur son sort de fille de famille pauvre exploitée par les plus riches, ce qui qui débouche au final sur une scène dénonçant les profiteurs de guerre. Il s’agit sans doute de la première fois où la Résistance dans Star Wars est accusée de se livrer aux mêmes travers que l’Empire, à savoir acheter des armes aux mêmes sources durant quelques secondes.
Les interrogations sociétales ne sont pas loin non plus notamment au moment où Chewie hésite à dévorer un Porg rôti … N’est-ce pas une interrogation face à la poussée vegan actuelle ?

Des thèmes éternels : d’où viennent les héros ? Comment se transmet la mémoire ?
Le thème des héros sortis de nulle part mais s’affirmant lorsque le moment est venu est présent à travers les personnages de la saga : Rose en tête, mais aussi Finn, Poe Dameron mais aussi et surtout Rey dont on apprend qu’elle est fille de ferrailleurs du genre Thénardier de l’Espace (A PRIORI !!! à mon avis c’est une ruse de Kylo Ren). La famille Skywalker est reléguée au même rang voire semble en déclin avec le passage du côté obscur du fils de Leia et de Han. Après tout, au début de la saga, Anakin Skywalker sortait de nulle part … Une passation est-elle en cours ?
Plus secondaire pour le spectateur mais toute aussi importante, la mémoire des Jedi est aussi abordée parle biais de certaines scènes émouvantes entre Luc, Rey et … (bon voilà je ne vais rien dire !) mais un bon questionnement est présent : est ce que tout savoir se trouve dans des livres ?

Egalités
Il faut aussi noter que Star Wars est aussi une saga qui met sur un même pied d’égalité des acteurs de toutes origines au service de causes universelles que ce soir du coté clair la Résistance et la lutte contre l’oppression ou du côté obscur la lutte pour le pouvoir et le contrôle … des thèmes éternels qui relient histoire géographie et philosophie.
Les premiers rôles sont donc répartis comme des forces tranquilles avec Carrie Fisher, Daisy Ridley, Kelly Marie Tran et Gwendoline Christie qui sont en parallèle à Mark Hamill, Adam Driver, Oscar Isaac et John Boyega. Un casting qui respecte l’équilibre de la Force …