Les professeurs sur le pont !

Les professeurs sur le pont !

Depuis deux semaines que nos établissements d’exercice sont clos et plongés dans le silence, une pédagogie parallèle s’exerce dans nos espaces de confinement. Elle se nomme « continuité pédagogique ». Chaque enseignant, en fonction des choix qu’il fait sur son mode de communication, reste en contact avec ses élèves et propose cours, exercices, diaporamas, évaluations et réponses individuelles à toute question. En somme, un travail qui est extrêmement chronophage. Les Clionautes ne peuvent alors que s’étonner et s’offusquer de la légèreté et de l’inconséquence des propos de la porte-parole du gouvernement prononcés hier. La parole de madame Sibeth Ndiaye n’est pas anodine, car c’est la parole du gouvernement. Ce dernier considérerait-il  que le personnel enseignant ne participerait pas à l’effort collectif qui nous unit ?

Ceux qui nous suivent, les élèves, les parents, les adhérents des Clionautes, savent que nous sommes présents au quotidien, même si notre action est, bien sûr, moins visible que celle du personnel soignant, en charge d’une mission surhumaine. Il est ainsi compréhensible, car nous sommes impliqués et solidaires, que les Clionautes condamnent les propos de la porte-parole du gouvernement et s’inscrivent en faux face à ces affirmations, tout en notant depuis une certaine forme de contrition.  

Nous pouvons apprécier les encouragements qui nous sont dispensés, depuis peu, par le Président de la République, le ministre de l’Éducation nationale, les recteurs dans différentes académies, mais il convient de rappeler un certain nombre de vérités.

Les professeurs qui se sont investis dans la « continuité pédagogique », consacrent énormément de temps à mettre en œuvre des séquences qu’ils doivent totalement réadapter.

Ils utilisent un matériel qu’ils ont financé eux-mêmes, et déploient un savoir-faire qu’ils ont, dans la plupart des cas, acquis en autodidactes. Ils le font malgré le peu d’écoute dont ils ont été gratifiés ces derniers mois sur divers sujets, comme l’organisation des épreuves de contrôle continu, la mise en œuvre des programmes, sans parler d’autres sujets, (retraites et salaires), que nous n’aborderons pas ici.

Association professionnelle, les Clionautes mettent tout en œuvre pour permettre aux professeurs d’histoire et de géographie de jouer leur rôle dans la formation de leurs élèves, dans l’accompagnement de leurs étudiants, et dans la réussite de tous.

 

 

À propos de l'auteur

Bruno MODICA

Agrégé d'histoire, Chargé du cours d'histoire des relations internationales Prépa École militaire interarmes (EMIA) Chargé du cours de relations internationales à la section préparatoire de l'ENA. (2001-2006) Enseignant à l'école supérieure de journalisme de Lille entre 1984 et 1993. Rédacteur/correcteur au CNED de Lille de 2003 à 2016. Concepteur de la maquette et du cours d'histoire des relations internationales EMIA Correcteur de la prépa. Sciences-po Paris. Master 1. Rédacteur CAPES …

1 commentaire

  1. Olivier Gayzard

    Merci, cher collègue, pour ta plume tout à fait juste.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.