Cette exposition a pour vocation de mettre en lumière la personnalité de Gaston III, comte de Foix et Vicomte du Béarn qui se fit appeler “Fébus” de son vivant, c’est à dire “Soleil”.
Ce prince pyrénéen est réputé pour son goût de l’indépendance, sa richesse et le lustre de sa cour, ainsi que pour le Livre de la chasse, un manuel de référence sur la connaissance du monde animal, dont il est l’auteur à la fin de sa vie en 1387, et dont sont conservés de superbes exemplaires enluminés.

Voici le plan de cette exposition courte mais riche.

Section I Un prince dans la tourmente de la guerre

Cette partie est assez courte et montre les différentes alliances de Gaston Phébus avec sa volonté de protéger sa neutralité au cours de la guerre de Cent ans qui oppose les rois de France aux rois d’Angleterre, il sait jalousement protéger sa neutralité .

Section II Images du Prince

Dans cette section on peut voir la manière dont reçoit somptueusement dans son château d’Orthez les plus grands personnages de son temps. L’exposition met l’accent sur cet art de vivre, ce goût pour l’ostentation et la richesse de sa table, notamment à travers de rares exemples de vaisselle d’argent, mais aussi avec la vie à la cour d’Orthez et le chroniqueur Jean Froissart qui se présente à Orthez à l’automne 1388. En Fébus, il décrit le chevalier idéal d’un roman arthurien.
L’écrivain évoque une cour fastueuse, lieu de convergence
de toute la région , une cour qui accueille les plus grands, le duc de Berry,
le Prince Noir, Charles VI…, mais aucune femme.
On peut donc voir des manuscrits enluminés des Chroniques de Froissart.

Gaston Fébus est amateur de poésie et de musique. Il apprécie
l’oeuvre du poète-musicien Guillaume de Machaut,se fait lire Melyador, le long roman de Froissart. Il écrit des chansons, on en compose sur lui.

Fébus est le mécène de musiciens, troubadours de langue d’oc, compositeurs,« jongleurs » ou ménestrels, ainsi une guiterne (instrument de musique ancêtre de la guitare) est présentée.

De nombreux documents manuscrits avec des sceaux sont présentés ici.

Section III La Passion des animaux

Cette section est consacrée au «Livre de la chasse» que Gaston Fébus achève, en 1387-1388. c’est le fruit de l’expérience
de ce prince, chevalier et chasseur. Fébus est le premier à décrire les animaux dans leur environnement naturel et à accompagner son livre de grandes miniatures qui s’apparentent à des planches« zoologiques ». Il y décrit le comportement d’une quinzaine d’animaux, en détaille les amours, les soins à leur apporter, s’attarde sur le récit de la journée du veneur.
On peut avec des loupes examiner en détails certaines pages des manuscrits présentés, alors que de très nombreuses enluminures non visibles sont projetées à côté.

Prince bibliophile, il surveille la confection des premiers manuscrits, en Avignon, vers1390.
Des frises d’animaux et scènes de chasse ont été déclinées par les papes et les cardinaux de la Curie avignonnaise dans leurs palais et livrées et des relevés de ses frises sont présentés ici.

Section IV Epilogue

C’est la fin de sa vie : il répudie sa femme et tue son fils fils Gaston au cours d’un accès de colère. Fébus lègue au roi Charles VI sa principauté.
Il meurt en sortant d’une chasse à l’ours .Son fils bâtard bien-aimé, Yvain, tente en vain de lui succéder. C’est finalement à Mathieu de Castelbon, de la branche cadette des Foix-Béarn, qu’échoit le double comté. Peu de temps après, Yvain périt tragiquement au cours du bal des Ardents.

Liens avec les programmes :

Au collège :

Classes de Cinquième : L’Occident féodal, XIe-XVe siècle (Féodaux, souverains, premiers états)

Au Lycée :

Histoire
Classes de Seconde générale et technologique :Sociétés et cultures de l’Europe médiévale
Enseignements d’explorations « Littérature et société » Et elle concerne directement certains domaines de
l’enseignement d’exploration : « Images et langages : donner à voir, se faire entendre » ; « Regards sur l’autre et sur l’ailleurs »

ressources en ligne :

– un superbe dossier pour les enseignants trouvé sur le site de l’académie de Paris et téléchargeable : il contient le plan de l’exposition, tous les textes introductifs des sections de l’exposition, des commentaires d’oeuvres choisies, des cartes, une mise au point sur la guerre de cent Ans, un tableau généalogique, une chronologie, des extraits des Chroniques de Froissart, 5 pages de “lecture d’images”, les liens avec les programmes du primaire au lycée, avec l’Histoire des Arts, un glossaire, une bibliographie : bref une moisson d’informations à utiliser soit pour préparer une visite pour les chanceux, soit pour utiliser en classe.

C’est d’ailleurs étonnant que ce dossier ne soit pas du tout mentionné sur le site du musée de Cluny.

livret-jeu pour les enfants à partir de 7 ans : très bien fait et complet.

– l’émission de France Inter “la marche de l’histoire” du mercredi 4 janvier Gaston Fébus, le lion des Pyrénées, qu’on peut réécouter jusqu’en septembre 2014.

une exposition virtuelle sur le site de la BnF. Elle est consacrée plus particulièrement aux manuscrits du Livre de la chasse, mais on y trouve de nombreuses informations sur le personnage.

Renseignements pratiques :

Musée de Cluny – Musée national du Moyen Âge
_ place Paul Painlevé
_ 75005 Paris

Tous les jours, sauf le mardi, de 9h15 à 17h45 jusqu’au 5 mars 2012.

Un second volet de l’exposition, Gaston Fébus (1331-1391) Armas, amors e cassa, sera présenté au Musée national du château de Pau du 17 mars au 18 juin 2012.