DE L’ÉCONOMIE BARBARE A L’ÉCONOMIE HUMAINE.

Introduction :

L’économie barbare a 4 caractéristiques : le règne de la violence, le recul de la cohésion sociale, la prédation sauvage et l’obscurantisme.
Dans les années 80 on a donné les pleins pouvoirs au capitalisme, la déreglementation totale a été réalisée dans les années 90. Cette période extra-ordinaire est celle de l’économie barbare.

I Les 4 cavaliers de l’Apocalypse.

1)La Violence.
Les nouvelles méthodes de management créent de la souffrance au travail. Le culte systématique de la rentabilité amène pression et stress. C’est le suicide au travail (un par jour). C’est la souffrance psychique et morale des salariés, des cadres et des patrons de P.M.E. On oppose chez les vendeurs les « fourgueurs » prêts à escroquer les clients pour remplir leurs objectifs et les « fonctionnaires » ou « tire-au-flanc » qui refusent d’escroquer les clients.

2)La destruction du lien social.
Depuis 30 ans, le dumping social et le dumping fiscal; le grignotage des acquis sociaux et la montée des assurances privées ont amené un moins disant social. Cette culture de l’individualisme et de la compétition ont atomisé la socité et provoqué la montée des communautarismes.

3) La prédation sauvage.
Le pillage des ressources naturelles et l’accélération de la destruction des écosystèmes ont épuis é la Terre.

4) L’obscurantisme.
C’est la disparition de la Raison et le retour des croyances mythiques, des folies et des superstitions.

II Les 2 possibilités sur François Hollande et l’U.E.

Ou ce sont des « valets » du capitalisme ou ce sont des idiots.
La politique de l’offre est un désastre. On ne peut être plus compétitifs que les Chinois et les Indiens. L’austérité enfonce encore plus les grecs, espagnols et portugais dans la crise…

L’effondrement de l’entendement est la conséquence de ce qui est enseigné à l’ENA, et à la LONDON SCHOOL of ECONOMICS. Le premier rapport demandé par Ayrault n’a pas été sur la souffrance au travail mais sur la compétitivité, où va la gauche européenne ?

C’est la suite logique de la gauche « fabriquée en bibliothèque » de Tony Blair et de Schroeder dans leur lamentable tentative de 3ème voie des années 90. La pensée unique est répétée et l’imbécilité est contagieuse. François Hollande ne fait qu’accepter la politique allemande de Merkel. Il faut des gouvernements qui gouvernent, sinon nous suivons la politique des feuilles mortes, celle qui va dans le sens du vent ! Or ce n’est pas l’Europe qui doit être allemande, mais l’Allemagne qui doit être européenne !

Conclusion : on est dans la croyance magique en continuant toujours la même politique qui va droit dans le mur; le sectarisme libéral est devenu l’opium de l’Europe. La majorité des gouvernants et aussi des économistes est tombée dans l’obscurantisme de l’âge des ténèbres. Résistons !!

À propos de l'auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.