Cet article recense les différents comptes rendus d’ouvrages, les sources et les supports multimédias consacrés à l’Europe qui ont été mis en ligne sur le site des Clionautes.

Support multimedias

Union européenne
lundi 29 septembre 2008, par Cyril Froidure
La France préside l’Union européenne depuis quelques mois et à cette occasion, les éditions d’Arte proposent un nouveau dvd du Dessous des cartes (sortie le 20/10/08) compilant 11 émission (110’) ainsi qu’un ouvrage illustré, “L’Europe de A à Z” rédigé par Claire A. Ponsignon et illustré par Frédérique Bertrand.

Le sommaire : 50 ans d’Union européenne
Turquie : pour ou contre l’adhésion
L’Europe agricole, une nécessité ?
Migrations, les fausses menaces
Vers des transports durables
Un gazoduc sous la Baltique
La Roumanie
Belgique, vers l’éclatement ?
Le Kosovo, confetti européen
Une union pour la Méditerranée ?
L’OTAN, une nouvelle donne

J. & A. SELLIER, Atlas des peuples d’Europe occidentale
Jean et André SELLIER, Atlas des peuples d’Europe occidentale, Editions La Découverte, Nouvelle édition, revue et corrigée, 2006., 200 pages.
Compte-Rendu par Gérard Buono

Les éditions de La Découverte sont arrivées au terme d’un projet large, celui de faire paraître une série d’ « Atlas des peuples » couvrant la planète entière. De précédents CR l’ont signalé, le dernier en date étant le compte-rendu rédigé par François Guyon sur le volume « Amérique », dernier paru.

Le début du projet éditorial coïncide avec le renouveau de la géopolitique, renforcé par un contexte international (chute du Mur, première Guerre du Golfe, etc.) qui a fait redécouvrir à beaucoup d’observateurs l’absolue nécessité de mettre le nez dans les cartes…Mieux encore, dans des cartes de qualité, appuyées par des légendes consistantes. Après de premiers volumes « exotiques », fortement influencés par les recompositions accélérées de la dernière décennie du XX° siècle (« Europe centrale » en 1991, puis « Orient, Moyen Orient, Caucase et Asie centrale » en 1993), Jean et André SELLIER avaient déjà fait paraître un « Atlas des peuples d’Europe occidentale » en 1995. L’ouvrage qui vient de paraître est donc une réédition, mais revue et mise à jour en 2006. Entre-temps, la collection a été achevée avec les trois derniers volumes : « Asie méridionale et orientale », en 2001 ; « Afrique », en 2003 ; et « Amérique », en 2006.

Anne FREMONT-VANACORE La France en Europe
Armand Colin 2007 – Cursus – 223 pages
samedi 6 septembre 2008, par Jacques Muniga

L’auteur de cet ouvrage est agrégée de géographie et docteur de géographie, elle exerce en qualité de professeur(e) des classes préparatoires au lycée militaire de Saint-Cyr-l’Ecole. Il faut par ailleurs souligner la collaboration à cet ouvrage d’Antoine FREMONT, agrégé de géographie et chercheur à l’INRETS. Il ne faut cependant pas en conclure que c’est un ouvrage à deux mains, un seul chapitre sur neuf est attribué à Antoine FREMONT.
Anne FREMONT-VANACORE a écrit, dès 1999, La France dans le monde , in Atlas de France, sous la direction de Th. Saint-Julien, vol.1, préface d’Hubert Védrine, Ministre des Affaires étrangères, La Documentation Française, Reclus, 128p déjà en collaboration avec Antoine FREMONT.
Mais le présent ouvrage publié dans collection Cursus d’Armand Colin est résolument tourné vers « les synthèses approfondies en phase avec les débats d’idées et l’évolution de la discipline » : tout un programme en somme. Qu’en est-il de l’ouvrage « la France en Europe »?
Questions internationales
L’avenir de l’Europe
N° 31 Mai-Juin 2008 – La documentation française
vendredi 20 juin 2008, par Bruno Modica
Au moment où commence la présidence française de l’Union européenne, et alors que les irlandais viennent de voter contre le traité de Lisbonne, ce dernier numéro de questions internationales vient à point nommé pour fournir un intéressant récapitulatif sur les étapes et les perspectives à venir dans l’Europe des 27.
L’article de Serge Sur, le rédacteur en chef de la revue rappelle très opportunément les caractéristiques de cette Union, caractérisée de labyrinthe juridique et de fantôme politique. Le droit communautaire en effet pénètre tous les domaines de l’activité juridique des États membres, il est par ailleurs autonome du Droit international. Ce droit hyperrégulateur concerne tous les habitants de l’Union sans exception. Il vise à unifier les règles de la concurrence tout en étant extrêmement tatillon, ce qui déclenche parfois des rejets.
Carroue – Collet – Ruiz
L’Europe

Laurent Carroué, Didier Collet, Claude Ruiz, L’Europe, éditions Bréal, 2006, 302 p.
Compte-rendu de François da Rocha Carneiro, professeur au Lycée Jean-Moulin, Roubaix

Les géographes Laurent Carroué, professeur à l’Institut d’Etudes Européennes (Paris VIII) et Claude Ruiz, professeur en Classe préparatoire économique et commerciale (lycée Clémenceau, Reims) et l’historien Didier Collet, professeur de chaire supérieure à Louis-le-Grand, continuent leur coopération avec les éditions Bréal. Ils livrent cette fois un manuel sur l’Europe, à destination première des classes préparatoires. Le sujet est évidemment d’actualité tant sur un plan politique intérieur, un an à peine après le refus français et néerlandais d’entériner le projet constitutionnel de l’U.E., qu’international, peu avant l’entrée de deux nouveaux pays dans cette même U.E. et alors que le débat sur l’adhésion de la Turquie est loin d’être achevé. On pourra lire sur le même sujet, également à destination des classes préparatoires, chez Nathan, l’ouvrage de B. Ellissalde, Géopolitique de l’Europe, paru cette année.
L’Union Européenne : aspects institutionnels et politiques

mercredi 15 novembre 2006, par François da Rocha Carneiro
Le manuel L’Union européenne – Aspects institutionnels et politiques réalisé par Didier Blanc aux éditions Ellipses, est davantage un ouvrage de juriste qu’une réflexion géographique. L’auteur, maître de conférences en droit public à l’université Versailles-Saint-Quentin, est un connaisseur de la question. On lui doit ainsi déjà, entre autres, un travail sur le déficit démocratique des parlements français et européen face aux décisions communautaires . Le livre, destiné aux étudiants (surtout de Droit), se donne pour but de démontrer que l’Union Européenne est « non seulement une Union de droit, mais surtout une Union par le droit » (4e de couverture).
http://europa.eu.int/
Site de la convention européenne. De nombreux documents dont le pré-projet de Constitution ! Pour savoir de qui est composée la Convention et à quoi elle sert ! et préparer un débat sur la future constitution…

http://european-convention.eu.int/b…

L’Europe et l’Assemblée Nationale

http://www.assemblee-nationale.fr/i…

Audition de M. Valéry Giscard d’Estaing, Président de la Convention sur l’avenir de l’Europe devant l’Assemblée nationale française.

http://www.assemblee-nationale.fr/1…

Un dossier très complet sur le travail parlementaire français et la question européenne.

http://www.assemblee-nationale.fr/e…

L’Union Européenne au Sénat

http://www.senat.fr/europe/index.html

Des rapports, les activités des sénateurs, des commissions parlementaires. Des choses intéressantes à trouver.

L’Europe et la présidence de la République

http://www.elysee.fr/europe/debat/e…

Les réactions du chef de l’Etat à propos de l’UE. Voix officielle de la France

France Diplomatie : le site du ministère des affaires étrangères.

http://www.france.diplomatie.fr/lab…

Un site qui relate les principaux débats de la présidence française de la deuxième partie de l’année 2000. La partie sur les frontière peut parfaitement convenir pour compléter une étude de cas sur cette notion en seconde. On peut y trouver de nombreuses cartes sur l’Europe.

Histoire de l’Europe

Claude Poupard et Bernard Ardura (dir.)
Abbayes et monastères aux racines de l’Europe
Le Cerf, 2004, 240 p. Compte rendu réalisé par Joëlle Alazard

L’ouvrage dirigé par le Cardinal Paul Poupard et le Père Bernard Ardura est le fruit du colloque international du Conseil Pontifical de la culture pour la campagne européenne. La somme des quatorze contributions ici réunies se présente comme une invitation à redécouvrir la valeur et l’importance des abbayes et des monastères dans la formation de l’Europe. L’ensemble vise à montrer comment s’est exercée l’activité pluriforme de l’Eglise dont moines et moniales, chanoines réguliers et ordres mendiants ont contribué à façonner l’actuelle civilisation européenne. L’on peut s’interroger, comme le fait François-Charles Uginet dans sa contribution, sur les termes mêmes du colloque : si Paul VI pouvait en 1964 proclamer Benoît de Nursie patron principal de l’Europe, l’historien à qui revient la tâche d’évoquer la place de l’institution monastique dans la formation de l’Europe est beaucoup plus embarrassé. Les contributions de ce colloque, très disparates, tentent d’y répondre avec plus ou moins de conviction et de clarté.

Dockrill S., Frank R., Soutou G.-H. et Varsori A. (dir.)
L’Europe de l’Est et de l’Ouest dans la Guerre froide (1948-1953)Presse de l’Université de Paris-Sorbonne, 2002, 268 p.
dimanche 21 septembre 2003, par Françoise Berger
Françoise Berger, agrégée d’histoire et docteur en histoire contemporaine (associée à l’UMR-IRICE- Université de Paris I).
Cet ouvrage est composé des actes d’un colloque tenu à l’Université de Paris IV, du 19 au 21 novembre 1998, sur le thème de l’Europe dans la Guerre froide. Dix-neuf contributions variées et toutes pertinentes, proposées par de grands spécialistes de ces questions, abordent des aspects essentiels des tensions ayant parcouru l’Europe de 1947 à 1953, de la phase d’émergence de la Guerre froide jusqu’à la mort de Staline. Ces articles précis et stimulants éclairent de nombreux aspects de la perception, à l’Est comme à l’Ouest, des premières tentatives d’organisation européenne et les conséquences du nouveau contexte stratégique sur la politique intérieure et extérieure des pays européens. Il est impossible de rendre compte dans le détail de chacun d’entre eux, mais dans leur ensemble, ils permettent une meilleure compréhension de la position des principaux pays de l’Europe face à ce conflit dans lequel ils étaient à la fois parties prenantes et observateurs.
Questions stratégiques

Les Etats-Unis et la « nouvelle Europe » : La stratégie américaine en Europe centrale et orientale.
Ronald Hatto et Odette Tomescu. Paris, Ceri/Autrement, 2007, 135 pages.
mercredi 11 juillet 2007, par Cynthia Ghorra-Gobin
Cet ouvrage rédigé par deux politologues (dîplomés de Sciences Po, de l’université de Bucarest et de Montréal) participe des travaux de recherche se donnant pour objectif de décrypter le nouvel ordre mondial. En effet la chute du Mur de Berlin (1989) a pour effet majeur de propulser les Etats-Unis au rang d’unique superpuissance (ou encore d’hyperpuissance). Avec la fin des tensions bipolaires, les pays de l’ « autre Europe » ont effectué un rapprochement vis-à-vis de la superpuissance. Ce nouveau contexte s’est progressivement traduit par l’intégration des anciens pays du bloc communiste dans les organisations multilatérales de sécurité transatlantiques. Le passage des trois Etats (la Hongrie, la Pologne et la République tchèque) du pacte de Varsovie à l’Alliance atlantique lors du sommet de l’Otan de Bruxelles en 1994 ne s’est pas passé sans mal .
Les auteurs analysent comment les Etats-Unis s’organisent pour déployer dans la « nouvelle Europe » (expression chère à Donald Rumsfeld) une stratégie systématique. Celle-ci consiste d’une part à assurer une influence politique relativement conséquente sur l’ensemble du Vieux Continent et d’autre part à affaiblir le processus d’intégration européenne. La pénétration américaine en Europe centrale et orientale permet également à Washington de se rapprocher des zones de crise riches en pétrole (Moyen-Orient et Caucase) tout en s’assurant une position centrale entre l’Union Européenne et la Russie. La subtilité de l’analyse provient du fait que les auteurs ont démontré l’usage par les Etats-Unis d’instruments de puissance de caractère soft (éléments immatériels) et hard (éléments matériels) et qu’ils ont mis en évidence la méfiance des Etats de l’Europe centrale et orientale vis-à-vis de la politique menée à leur égard par les Etats européens au cours du XXe siècle.