Sous ce titre surprenant de la psychologie de la connerie, la conférence entend revenir sur la crise politique contemporaine. À chaque révolution médiatique (comme en 1453 avec l’imprimerie), on espère en un monde meilleur mais on est souvent déçu !  En 2020, avec un tel niveau de défiance et une telle crise de la démocratie représentative, on réhabilite les régimes autoritaires et on ne croit plus au changement. On entre dans le complotisme et les fake news. Les journalistes sont discrédités et deviennent les “valets du pouvoir”. On fait plus confiance aux influenceurs sur internet qu’aux journalistes, un comble ! A qui faire confiance ? Dans le doute à celui qui demande le moins d’efforts…

Jean-François Marmion

Jean François Marmion propose une définition de la connerie. Il s’agit de juger sans savoir et sans se soucier de savoir, de dénier les faits et l’opinion de l’autre et de persister dans l’erreur. Les cons sont-ils plus nombreux qu’avant ou simplement plus visibles ? Le biais de la négativité nous conduit à ne mémoriser que ce qui ne va pas et à rendre les cons visibles.

 

 

 

Anne Muxel

Anne Muxel, sociologue, spécialiste de la jeunesse et des baby-boomers, précise seulement que les générations anciennes sont aveugles sur les périls du monde alors que les jeunes se défient des politiques.

 

 

 

 

Alexis Levrier

Alexis Lévrier, universitaire à Reims et historien des médiasaffirment que les politiques utilisent la défiance envers les médias pour échapper au discrédit des politiques eux mêmes; priver la presse de son rôle de contre pouvoir et organiser la confusion entre médias et réseaux sociaux permet aux politiques de se valoriser et de discréditer les journalistes qui les critiquent…

 

 

 

Macron, con blessant ou condescendant ?

Le choix de Sibeth Ndiaye comme porte-parole pose un problème évident. Le rôle du communicant, tenu par la jeune femme pendant la campagne présidentielle, est un rôle de l’ombre. S’il devient porte parole, l’expert en mensonge est mis en avant et s’expose à la transparence. Or, si elle ment sur les masques, cela discrédite la parole de l’État. Pensons aussi aux étranges confessions d’Agnès Buzyn au journal Le Monde.

L’exercice du pouvoir transforme l’homme politique. Il est entouré de flatteurs, manque de sommeil, etc. Fatalement, il se désinhibe et le vernis de civilité se craquelle. Le pouvoir entraîne l’addiction. Plus on a le pouvoir, moins on veut le lâcher ! C’est une forme d’ivresse. On disait à l’empereur romain : “souviens toi que tu es mortel !”

Certains jeunes se méfient du pouvoir et refusent de désigner des leaders comme dans le mouvement Nuit Debout où tous s’appelaient Camille. Pensons aussi aux gilets jaunes sans chef clair et reconnu.

Trump, un connard plutôt qu’un con ?

C’est le sale con par excellence, prêt à vous virer sur un tweet, ou à vous broyer sans prévenir. Donald Trump parie sur la connerie des gens et avoue avoir menti sciemment. Il retourne la situation du Covid à son avantage et promet un traitement médical à tous, comme le sien qui l’a guéri en 2 jours.

C’est un populiste cynique qui parle pour ne rien dire, tout en se posant en modèle de l’anti-langue de bois. Il s’en prend sans arrêt à la presse et aux Médias (surtout le New York Times et CNN).

Trump prétend se substituer aux médias en utilisant les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter (comme Macron est sur tik tok). Les médias sont fragmentés et affaiblis. La grand messe du sacro-saint 20 heures n’est plus. La méfiance de la jeunesse envers les médias traditionnels permet à Trump d’encore plus les manipuler.

Facile de s’attaquer aux cons…

Ceci étant dit, la promotion du livre de Jean François Marmion est constante. Il est facile de faire rire sur le dos des cons une foule d’auditeurs à Blois. Cette table ronde pose certaines questions pertinentes, et surtout le professeur Alexis Lévrier; mais elle est parfois populiste, ce qui est un comble quand on veut au contraire dénoncer les cons populistes.

Comme quoi faire la psychologie de la connerie en politique s’avère un exercice délicat pour ne pas sombrer dans les travers mêmes de ce monde manipulé et où on abêtit les masses…M. Marmion utilisant toutes les ficelles de la démagogie qu’il passe son temps à dénoncer.

Vous pouvez retrouver les autres comptes-rendus de conférence des Clionautes à Blois 2020.