“Les Rouquins” ? Une pièce sur les rouquins, mais  pour quoi faire ? Pour montrer les mécanismes de la discrimination croissante et de l’explusion. Les rouquins pourraient être Juifs, Arabes, Rhoyngas peu importe. Il s’agit de montrer comment on passe d’un statut de citoyen au statut de paria et de bouc émissaire. Ce n’est pas la seule carte maîtresse de la compagnie Passeurs de Mémoires dirigée par Dominique Lurcel. Ce metteur en scène francilien aborde depuis 22 ans  dans son théâtre des sujets, qui malheureusement sont encore et toujours d’actualité, avec  trois spectacles principaux  : « Primo Levi et Fernandino Camon : Conversations ou le voyage d’Ulysse », « Les Rouquins » et « Le Contraire de l’amour – Journal de Mouloud Feraoun (1955- 1962) ». Chaque proposition théâtrale, notamment dans les établissements scolaires s’accompagne d’actions, de rencontres, d’échanges, d’ateliers, notamment avec des jeunes qu’il connaît bien, ayant été enseignant en français au lycée autogéré de Paris, qui fut en mars 2018 l’objet d’une tentative d’intrusion de la part d’activistes du GUD.

Bien que située en région lyonnaise, la compagnie peut se déplacer en province à la demande. Pour toutes informations complémentaires écrire à ciepasseursdememoires@gmail.com.

Les clionautes parisiens pourront se faire une idée des spectacles en allant voir “les Rouquins” le 19 mars dans deux lieux différents :

10 heures, Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme, 71 rue du Temple, 75003
14 heures: Mémorial de la Shoah, rue Geoffroy l’Asnier, 75004.
Les “Conversations” de Primo Levi et de Fernandino Camon seront jouées dans les lieux suivants :
Liège (Belgique), Cité Miroir, le 24 mars (20h) et le 25 mars (10heures)
Paris, Mémorial de la Shoah, 29 mars, 19heures
Villeurbanne, Théâtre de l’iris, du 31 mars au 4 avril (tous les soirs à 20 heures, et trois “matinées”, le 31 à 14h, le 1er à 10h et le 2 à 14 h)