Cette projection de deux fois 53 minutes nous plonge dans l’histoire du Goulag des origines de 1917 à 1933 à la prolifération de 1934 à 1945. Le troisième épisode de l’Apogée à l’Agonie de 1945 à 1957 n’a pas été projeté. Le documentaire, réalisé par Patrick Rotman, a bénéficié du conseil scientifique de Nicolas Werth et de François Aymé, deux grands spécialistes de l’Union soviétique. Si les travaux de ces auteurs vous intéressent, vous pouvez vous reporter aux comptes-rendus de lecture disponibles sur la Cliothèque. Les élèves abordent le goulag en classe de Troisième et de Terminale.

I. Les origines de 1917 à 1933.

a) Les îles Solovski

Tout commence en octobre 1917 sur les îles Solovki. Dans cet ancien monastère isolé , on concentre des mencheviks , des SR (Socialistes Révolutionnaires qui ont pourtant soutenu la Révolution d’octobre 1917), des anarchistes et des membres de l’Église orthodoxe, le tout sous la surveillance de …criminels de droit commun. De quelques centaines en 1923, on atteint 20.000 détenus en 1926. Rappelons que dès décembre 1917, Lénine crée la TCHEKA qui compte bientôt 200.000 membres, avec à sa tête Félix Djerzinski.

Le 30 Août 1918, un attentat anarchiste contre Lénine déclenche la “Terreur Rouge” qui fait 15.000 morts. À l’automne 1921 le Goulag compte 120.000 détenus dans 200 camps. En 1922, les SR sont éliminés. La Guépéou (GPU) remplace alors la TCHEKA jusque 1934.

En juillet 1926 Staline apparaît avec Trotski pour la dernière fois aux obsèques de Félix Djerzinski. En 1927 parait en France le premier livre sur les îles Solovki par Raymond Duguet. La même année, Léon Trotski quitte URSS. En juin 1929 Maxime Gorki fait une visite guidée aux îles Solovki.

b) Le temps des purges

En 1930, commence le procès des saboteurs du “parti industriel”, de prétendus contre-révolutionnaires ingénieurs et techniciens. Ils sont les bouc-émissaires de l’échec du premier plan quinquennal de 1928 qui aurait dû augmenter la production de 20% par an, ce qui est impossible !

En 1931, le Canal Mer Blanche/Mer Baltique est le premier grand chantier du régime. Il concerne 120.000 détenus dont 12.000 meurent dans les travaux (soit 10%). Cela dure 18 mois et donne aux détenus le surnom de ZEKS.

De 1932 à 1934, l’époque est à la collectivisation des terres et la lutte contre les Koulaks. En UKRAINE, la famine fait 6 à 7 millions de morts. On compte 300.OOO détenus au Goulag et 2 millions de déportés. En Avril 1933, le Goulag atteint même 500.000 détenus !

En Juin 1933, Staline et Iagoda inaugurent le canal Mer Blanche/Mer Baltique. Durant les années 1933/34, la KOLYMA en Sibérie Orientale compte 80.000 détenus chercheurs d’or par -50°C en Hiver. 10% d’entre eux meurent chaque année. Une chanson décrit ce lieu : “Kolyma,Kolyma Paradis Enchanté; l’Hiver a 12 mois, tout le reste c’est l’Eté “. Les détenus construisent une route de 1000 kilomètres et la ville de MAGADAN. En 1937 on atteint 52 Tonnes d’or par an soit 50% de la production d’or de l’U.R.S.S.

II. La Prolifération de 1934 à 1945.

a) La Grande Terreur

Le 26 janvier 1934, on célèbre Staline, le “Génie”, le “Plus Grand des Hommes”. En coulisses, le pouvoir d’achat des ouvriers a diminué de 50% et la production agricole de 40%. Le 1er décembre 1934, Kyrov est assassiné à Leningrad par l’amant de sa femme. Le NKVD s’empare de ce fait divers pour commencer la “Grande Terreur”.  On accuse le “Centre de Leningrad” et Kamenev et Zinoviev en tête !

En 1935, il y a 1 million de détenus et 1 million de déplacés ou proscrits. Deux grands chantiers s’ouvrent : le canal Moskova/Volga  qui rassemble 200.000 détenus dont 30.000 meurent (soit 15%); et la ligne “BAM” Baikal-Amour-Magistral qui double le Transsibérien avec 200.000 détenus dont 10.000 meurent, (soit un mort pour 150 mètres de chemin de fer). Enfin ouvre le pire Goulag, “la guillotine glacée” : VORKOUTA, un bassin houiller dans l’Extrême Nord Sibérien où il fait -60°C l’Hiver.  On y envoie 100.000 détenus.

D’août 1936 à Mars 1938, s’ouvrent les procès de Moscou avec le mot d’ordre “il faut fusiller ces ordures”. Staline purge le parti (60.000 condamnés à mort) et l’Armée Rouge ! 40.000 officiers sont fusillés, même Iagoda , le chef du NKVD en 1938. Iejov, “le Nain sanguinaire”, le remplace le 30 juillet 1937 jusqu’en 1940. Iejov disparaît même des documents et photographies officiels.

Entre août 1937 et novembre 1938, 750.000 personnes sont éliminées soit 50.000 par mois et 1600 par jour. C’est le cœur de la “Grande Terreur” !

En 1938, Béria remplace Iejov. Il restructure et réorganise le Goulag pour qu’il soit plus rentable.

b) La Seconde Guerre mondiale

En janvier 1939, on atteint 2 millions de détenus au Goulag. Le 23 août 1939, l’URSS signe le Pacte germano-goviétique et le 17 septembre, l’U.R.S.S. envahit la Pologne. Le NKVD exécute 25.000 Polonais dont ceux de Katyn; 750.000 Polonais vont au Goulag. Le 22 juin 1941 Hitler envahit l’U.R.S.S. On doit évacuer en urgence 700.000 détenus et 600.000 sont transférés directement dans l’Armée Rouge.

L’Hiver 1941-1942 est le pire du Goulag. 25% des détenus meurent de faim, de froid, d’épuisement, de choléra et de typhus. De l’été 1943 à avril 1945, on envoie 4 millions de prisonniers de guerre allemands au Goulag et une partie de la population soviétique pour son contact avec les Allemands. La victoire favorise le Goulag au lieu d’y mettre fin !

En conclusion de belles images d’archives et un réquisitoire argumenté qui fait exploser toute idée de séparer l’humaniste Lénine du criminel Staline. Ils ont tous deux  contribué et utilisé le Goulag.

Retrouvez l’ensemble des CR des Clionautes sur la page dédiée des RVH de Blois 2020.