Game of Thrones, the touring exhibition

Game of Thrones, the touring exhibition

Depuis le 1er juin, l’exposition consacrée à Game of Thrones s’est installée à Paris, Porte de Versailles jusqu’au 2 septembre. Cette série adaptée des romans écrits par George R.R. Martins a débuté sur la chaine HBO en avril 2011. Devenue un phénomène planétaire, elle est la plus téléchargée et suivie au monde. Si les intrigues se déroulent sur les deux continents fictifs de Westeros et d’Essos, elle est largement inspirée de l’imaginaire et de l’esthétique médiéval et donc elle a su séduire un nombre conséquent de professeurs.

L’entrée donne le ton : les visiteurs rentrent par petit groupe (une vingtaine de personnes) et sont invités à prendre la pose devant un fond vert destiné à montrer à vos amis que vous êtes un authentique Maître des dragons (la photo finale le prouvera à vos amis les plus sceptiques). Puis, après un trailer en VO destiné à rappeler l’univers de la série, les portes de l’exposition s’ouvrent dans un nuage de fumée … Winter is coming … bienvenue sur la Route Royale !

                          

La visite s’ouvre sur une première salle présentant une série de costumes et d’objets. Le spectateur ne boude pas son plaisir devant la mise en scène des costumes représentatifs de la maison Lannister dont ceux de Tyrion, Cersei et Jaime auxquels se joint la robe de mariée de Margaery Tyrell. Juste à côté, la carte des royaumes est présente. C’est à ce moment qu’une certaine frustration arrive (et elle ne nous quittera pas jusqu’à la fin) puisqu’aucun document ne vient techniquement la présenter ni l’expliquer. La deuxième salle est consacrée à une autre série de costumes et d’objets principaux liés à la Maison Arryn, et à quelques personnages dont Varys (saison 3) Ellaria Sand et Oberyn Martell.

Puis une tête de dragon nous indique que nous nous dirigeons vers la maison Targaryen. Une très belle mise en scène nous propose (seulement) 3 costumes portés par l’actrice Emilia Clarke, dont deux mis en scène au milieu des armures des Immaculés ; sur les côtés, deux vitrines exposent des bijoux, des armes dont les couteaux et faux de Daario Naharis et, bien sûr, des œufs de dragons.

 

La salle suivante, plus inquiétante, nous propose d’intégrer numériquement « la salle des visages ». Puis nous pénétrons dans le monde hivernal de Chateaunoir, où est exposé notamment l’épée en acier valyrien de Jon Snow et nous nous retrouvons au pied du Mur que le visiteur peut tenter de grimper via une subtile illusion d’optique. La salle suivante entraîne logiquement le visiteur au-delà du Mur, chez les Marcheurs Blancs. Sont présentés entre autres le costume d’Ygritte ainsi que quelques objets dont les armes des enfants de la forêt, et l’épée des Marcheurs Blancs.

    

La fin nous mène enfin à la salle du trône où est exposé le fameux trône de fer entouré de plusieurs costumes et armures symboliques. Bien entendu, l’exposition n’oublie pas de proposer au visiteur de s’asseoir sur une réplique du trône le temps d’une photo.

 

  

Force est de constater la superficialité de cette exposition qui, sans audioguide, est expédiée en 45 minutes, et encore, en prenant son temps. Et c’est bien là que l’exposition pêche cruellement : le manque d’explications et d’informations présentant les matériaux employés, les sources d’inspiration et les références historiques et géographiques dans l’élaboration des costumes, de la carte et des mondes. D’ailleurs l’auteur-même de la série, George R.R. Martin est absent. Or depuis quelques années les expositions consacrées aux séries et aux films se multiplient et ont su à la fois se montrer exhaustives et proposer une interaction originale. A ce titre, celles consacrées à Star Wars et Harry Potter [1] font figure de modèles du genre. Cette superficialité est assez incompréhensible dans la mesure où la série, très riche, s’étale sur 8 saisons[2].

Trop contemplative, pas assez interactive, jamais explicative malgré un prix d’entrée élevé elle laisse cependant espérer que d’ici quelques années une véritable exposition soit organisée, à la hauteur de la série.

Cécile Dunouhaud

[photos : Cécile Dunouhaud]

Infos pratiques disponibles Ici

—————————-

[1] Star Wars Identities s’est tenue à la Cité du Cinéma en 2014 tandis que celle consacrée à Harry Potter a eu lieu en 2015.

[2] La saison 8 de Game of Thrones sera diffusée en 2019.

À propos de l'auteur

Cécile Dunouhaud

Agrégée - Docteure en histoire Professeur d’histoire-géographie au lycée Marguerite Yourcenar de Morangis (91) Adhérente des Clionautes depuis octobre 2016 Membre du Comité éditorial depuis 2017 Représentante des Clionautes pour la Région Ile-de-France Globe-trotteuse [Europe-Equateur-Chine-Japon-Corée du Nord-Iran-Inde-Egypte ...]

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.