Chers Clionautes,

Avec la fin des cours et le début des résultats du baccalauréat le 6 juillet, nous sommes enfin au seuil des vacances. Quelques uns d’entre nous sommes encore mobilisés pour les oraux du second groupe notamment mais pour l’essentiel, la page de l’année 2020-2021 est tournée.

Il était temps.

Nous avons eu l’occasion de recueillir quantité de témoignages, soit par contact direct, soit par les réseaux sociaux, sur nos très difficiles conditions de travail cette année. Certes le Covid a beaucoup compliqué notre travail mais nous sommes arrivés à la conclusion que bien des travers, dérives, manquements sont la conséquence d’une désorganisation plus ancienne et plus large que le Covid a aggravé et non créé. La dernière session d’examen en est la preuve. Même avec un nombre réduit d’épreuves, nous sommes sidérés de voir le nouveau degré de confusion atteint par les services d’examen. Notre association sera prochainement reçue au ministère pour dresser un bilan. Nous nous efforcerons à cette occasion d’être aussi francs que constructifs.  Comme d’habitude.

Samuel Paty (source: compte twitter de la ville de Conflans-Sainte-Honorine)

L’année de l’assassinat de Samuel Paty

Au-delà du Covid, au-delà de la réforme du Bac, au-delà de nos difficultés quotidiennes, nous avons été lourdement éprouvés par l’assassinat de notre collègue, Samuel Paty, tombé sous les coups d’un djihadiste après sa journée de travail. Si l’on se fie aux actualités, partagées entre Euro de football, menace d’une quatrième vague et préparation des vacances, ce drame est déjà très loin dans le passé. Pourtant, pour nous autres enseignants, rien n’est oublié. À chaque cours d’EMC, à chaque évocation de la laïcité, à chaque fait divers violent dans un établissement, son souvenir rejaillit, intact. Plusieurs professeurs et plusieurs organisations ont eu la délicatesse de republier la photo de ce regretté collègue. Avec le recul de plusieurs mois, ce cliché en noir et blanc où notre collègue est saisi au milieu d’un cours est toujours aussi poignant. Concentré mais détendu, sérieux mais avec cette pointe de sourire, debout mais si proche de ses élèves. Il ressemble à tout ce que nous pouvons souhaiter être pour nos classes. En relisant le rapport de l’IGESR sur “les événements” de Conflans Sainte-Honorine, ainsi que notre propre compte-rendu, toutes les émotions ressenties, toutes les remarques formulées, absolument tout revient à l’identique. Les mois n’ont en rien adouci notre appréciation de ce drame et émoussé notre détermination à défendre l’école, à défendre les enseignants, à défendre le savoir. Car oui, nous sommes attaqués. Oui, ce que nous croyons acquis est déjà remis en cause. Oui, nous devons réagir. Fortement, collectivement

Nous sommes à vos côtés

Notre association s’est constituée avec les années un socle d’adhérents aussi large que fidèle. Nous nous en réjouissons ! Nous nous efforçons tous les jours d’en être dignes, en lançant de nouveaux projets, en améliorant les anciens, en étant toujours là, même le dimanche et les jours fériés. Nous terminons cette année très fatigués mais avec la satisfaction d’avoir donné notre maximum pour nos convictions et reconnaissants pour la confiance manifestée par nos adhérents. Nous souhaitons que les six prochaines semaines soient reposantes, réellement. Trop souvent, on part du principe qu’on peut s’avancer pendant les vacances, préparer des cours, se mettre à jour. Avec le recul de cette année pénible et de mon expérience personnelle, je ne trouve pas que ce soit une bonne idée. Bien sûr, on n’a pas toujours le choix et chacun fait comme il souhaite, mais quand je vois l’inflation des tâches professionnelles le soir, les week-ends, ou pendant les vacances scolaires, je me dis que cette césure doit être complète l’été. Il sera toujours temps en septembre de faire ce qui doit l’être et de se lancer à nouveau dans la résistance dont je parlais un peu plus tôt. C’est la clé pour tenir sur la durée et pour gagner bien sûr.

À très vite à Montpellier !

Place de la Comédie, Montpellier

Dès ce week-end, notre association lancera son voyage d’étude à Montpellier. Nous aurons l’occasion d’y revenir pour partager avec vous le fruit de notre travail. Nous remercions tous ceux qui se sont inscrits et qui pour certains ont pris une part active dans l’organisation. Nous souhaitons vivement lancer un nouveau rite dans l’année clionautique, qui manifeste nos valeurs. L’exigence scientifique et la convivialité, l’ascèse intellectuelle et le partage, la réflexion sans parti pris sur tout ce qui peut améliorer notre enseignement.

Nous vous souhaitons d’excellentes vacances !