4. La formation des enseignants pour le second degré

Nous poursuivons cette publication en plusieurs épisodes de notre texte de référence déposé lors de notre audition au Conseil supérieur des programmes. Ce texte est le résultat d’un travail collectif qui a été conduit dans l’association pendant plusieurs mois.
Nous avons traité de tous les ordres d’enseignement et essayé d’aborder toutes les questions aussi bien dans le domaine disciplinaire que du point de vue pédagogique.

Formation initiale: Les difficultés liées au nouveau CAPES

Les formateurs comme les candidats ont éprouvé des difficultés de préparation au nouveau CAPES, par manque d’informations et d’accompagnements. La mise en place de deux sessions du CAPES 2014 (session normale : écrits en avril 2014 et oraux en juin 2014 ; session exceptionnelle : écrits en juin 2013 et oraux en juin 2014), si elle a offert aux étudiants l’opportunité de se présenter à deux concours en 2013 et/ou en 2014, a aussi fortement déstabilisé les enseignants de l’université chargés de les préparer à des épreuves aux philosophies très différentes. Le volant d’heures disponibles pour la formation étant resté le même, les universités ont souvent opté pour un partage des moyens horaires à destination des différents publics. En histoire, l’alternance des périodes histotriques nous apparait également dommageable.

  • Encore des transformations ?

Les formateurs sont par ailleurs alarmés par l’annonce de nouvelles transformations, qui compliqueraient encore la mise en œuvre de la préparation du CAPES. L’introduction de nouvelles épreuves à la session 2014 (commentaire de documents, épreuve de mise en situation professionnelle, épreuve d’analyse de situation professionnelle) achève d’inquiéter les préparateurs au vu des délais tardifs de diffusion des lettres de cadrage. Les solutions ad hoc ajoutent à la difficulté pour les candidats de préparer les concours, sans garantir dans le même temps une formation véritablement rénovée.

Formation continue: Étoffer l’offre de formation

Les possibilités offertes aux enseignants de parfaire ou d’approfondir leur formation ont été considérablement réduites ces dernières années. Le nombre de places disponibles dans le cadre du PAF est très restreint et les formations à visée humaniste (conférences par des spécialistes sur des questions inscrites aux programmes) ont été remplacées par des journées à visée pédagogique qui, si elles ont leur légitimité, ne doivent en rien être exclusives de l’offre de formation disponible.

  • Recréer les préparations aux concours internes

Par ailleurs, les préparations aux concours internes (agrégation interne) organisées par les académies ont été supprimées dans certains cas. Leur disparition accroît les difficultés pour les candidats en poste de se préparer efficacement et réduit leurs chances d’accéder à l’unique promotion possible. La question de l’agrégation est par ailleurs importante et suppose un autre traitement que la stigmatisation sous prétexte de coût. Depuis l’élaboration de ce texte, un certain cafouillage semble s’exprimer à ce propos, avec notamment l’annonce finalement démentie de la suppression des bourses d’État pour la préparation de ce concours. De la même façon, pour les professeurs en poste les possibilités de congés formation pour préparer l’agrégation ont été fortement réduites.

Retour vers l’épisode précédent

À propos de l'auteur

Bruno MODICA

Agrégé d'histoire, Chargé du cours d'histoire des relations internationales Prépa École militaire interarmes (EMIA) Chargé du cours de relations internationales à la section préparatoire de l'ENA. (2001-2006) Enseignant à l'école supérieure de journalisme de Lille entre 1984 et 1993. Rédacteur/correcteur au CNED de Lille de 2003 à 2016. Concepteur de la maquette et du cours d'histoire des relations internationales EMIA Correcteur de la prépa. Sciences-po Paris. Master 1. Rédacteur CAPES …

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.