Vœux 2020

Vœux 2020

Chers tous,

Voilà une année jour pour jour que Bruno Modica, président de notre mouvement de 2013 à 2018, vous adressait ses vœux. Cette tâche aujourd’hui me revient. En douze mois, notre association a pris un nouveau tournant qui dépasse de beaucoup le simple renouvellement de sa présidence. Nous sommes toujours plus nombreux, toujours plus actifs dans la vie intellectuelle de notre profession, toujours plus mobilisés pour la défense de nos disciplines, et toujours plus présents dans les grandes instances institutionnelles et disciplinaires de notre pays.

L’année 2019, tout le monde le sait, a été une année difficile. La réforme du lycée et du baccalauréat, ajoutée à la réforme du numérique par endroits, ont considérablement bouleversé le quotidien des professeurs. La réforme du collège en 2015 avait déjà produit des effets semblables puisque les quatre niveaux d’enseignement de la Sixième à la Troisième changeaient en même temps. Nos collègues du Primaire ont connu aussi leur lot de réformes et on nous annonce déjà des changements pour le post-bac. L’institution nous soumet à des réformes de plus en plus dures ; il n’y a que les éternels contempteurs de l’Éducation nationale qui osent feindre de ne pas le voir.

Pourtant, à chaque fois, on peut dire que c’est grâce au dévouement et à la conscience professionnelle des enseignants que la majorité des difficultés et incohérences initiales ont été aplanies. Ce dévouement survit malgré la pluie de déceptions et de mauvaises nouvelles qui s’abat sur nos carrières. La vitalité de notre association en est la preuve. Au-delà du nombre d’adhérents, notre offre de contenus n’a jamais été aussi abondante, que ce soit pour les recensions d’ouvrages ou les propositions pédagogiques. Il n’y a quasiment pas un mois sans que nous n’ouvrions de nouveaux chantiers : ici la participation aux Printemps de l’archéologie de Saint-Dizier, là une présence aux Nuits de l’histoire. Non seulement nous défendons une vision exigeante de notre métier mais nous souhaitons aussi nous impliquer dans la cité. Nous aurons le plaisir d’en rediscuter avec la préparation de notre Assemblée générale en ligne, dont les débats et les votes auront lieu du 18 au 26 janvier 2019.

Tout cela est rendu possible par le soutien de nos adhérents et la participation active de ceux qui acceptent de publier. Je les en remercie vivement. Au sein de notre association, il y a aussi ceux qui s’investissent dans l’animation et la gestion des différentes rubriques du site et qui m’honorent de leur amitié. Tous bénévoles, ils cumulent en plus de leurs classes et/ou de leurs autres engagements associatifs, des charges dont l’intérêt collectif est évident. Lire, traiter et répondre à des mails, relire et traiter les mises en ligne, gérer les adhésions, intervenir rapidement quel que soit le moment face à un problème, tout ce travail de l’ombre est considérable. Il mérite non seulement notre profond respect mais aussi notre gratitude. En ces temps difficiles, percevoir la générosité des autres permet assurément de garder confiance en l’avenir.

Notre équipe de cadres est appelée à s’enrichir. Certains d’entre eux, pour des raisons indépendantes de leur volonté, sont contraints de réduire temporairement leurs engagements. Par ailleurs, d’autres missions apparaissent et nécessitent un renfort humain. Je compte sur vous, chers adhérents, pour répondre présents une nouvelle fois. Je reviendrai très vite vers vous sur ce point. Les Clionautes sont une association du numérique mais rien ne remplace vraiment les contacts directs. Chacun doit pouvoir se sentir concerné par l’avenir de notre mouvement et se saisir des occasions de rendre service qui se présentent.

L’année 2020 sera dans nos classes, une année de transition avec le nouveau baccalauréat. Il est à craindre que la surcharge de travail que nous constatons dans tous les niveaux d’enseignants se maintienne, voire s’alourdisse encore. Notre association continuera, comme elle le fait aujourd’hui, à apporter tout le soutien possible à nos collègues. Elle s’efforcera notamment d’accompagner ceux qui entrent dans le métier et qui subissent fatalement plus que les enseignants expérimentés, le choc des réformes successives. Elle sera toujours plus offensive dans la défense de nos matières et de notre métier auprès des instances dirigeantes de l’Éducation nationale, tout en restant une force de proposition et de construction pour l’avenir. Elle saisira toutes les occasions d’agir dans la cité, soit en organisant des cafés géopolitiques, soit en participant à des initiatives locales.

Je me réjouis d’avance de ces perspectives.

À vous tous, chers amis, chers adhérents, à tous ceux qui nous ont rejoints en 2019, l’association souhaite le meilleur pour l’année 2020.

Chevreuse, le premier janvier 2020

À propos de l'auteur

Déborah Caquet

Professeur agrégée au Lycée de la Vallée de Chevreuse (Gif-sur-Yvette, 91). Intervenante régulière dans le Supérieur (chargé de TD en L3 Géopolitique, jurys de concours, etc.) Présidente des Clionautes.  

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.