L’actualité étatsunienne vient rappeler une évidence : un droit n’est jamais définitivement acquis en général et ceux des femmes en particulier encore moins. La Cour suprême des États-Unis vient d’abroger l’arrêt Roe Vs Wade de 1973 qui garantissait à toutes les femmes américaines la liberté d’avorter, depuis un demi-siècle. Désormais, cette liberté dépendra des États et ne sera donc plus universelle à l’échelle de l’Union.

Le droit à l’avortement n’oblige à rien

Indépendant de toute morale ou philosophie particulière qui prétendrait détenir une vérité universelle, le droit à l’avortement reste et demeure une liberté accordée aux femmes, une liberté de décider en leur âme et conscience d’avorter ou pas, quelles que soient leurs croyances. Aucune femme ne recourt de gaieté de cœur à l’avortement, il suffit d’écouter les femmes. C’est toujours un drame et cela restera toujours un drame ». Cette phrase de Simone Veil, prononcée lors de la présentation de la Loi légalisant l’avortement en France, se suffit à elle-même. Les femmes qui décident d’ avorter méritent autant le respect que celles qui décident de ne pas avorter, en accord ou pas avec leur conjoint.

Le droit à l’avortement et l’histoire

Les Clionautes ont souhaité, comme ils le font toujours, replacer le débat relancé par l’arrêt de la Cour Suprême dans le contexte d’une histoire déjà longue. La sélection de textes proposés par Clio-Texte est, certes, très modeste et très “franco-française” mais elle nous semble instructive à plusieurs titres.

  • La question de l’avortement est bien un problème de santé publique majeure depuis au moins la fin du 19ème siècle.

  • La reconnaissance du droit à l’avortement médicalement assisté est un combat au long cours entamé avant la première guerre mondiale et on peut saluer à la fois le courage des pionnières (mais il y eut aussi quelques hommes…) de ce combat, ainsi que la modernité et la qualité de leurs argumentaires.

  • La lutte pour la reconnaissance du droit à l’avortement est indissociable de celui du libre accès à la contraception qui permet aux femmes de disposer librement de leur corps.

En France, la liberté des femmes à avorter a été reconnue en 1975. Depuis cette date, les partisans de l’interdiction et de la pénalisation de l’avortement, qu’ils soient animés par des convictions religieuses ou philosophiques, n’ont jamais désarmé.

Cette sélection de textes s’adresse aussi à eux. Veulent-ils vraiment renvoyer les femmes au temps – qu’on croyait révolu – des avortements clandestins et des “faiseuses d’anges”?

Sélection de grands textes

Avant 1914…

“Le bruit étoit grand qu’elle étoit grosse d’enfant” : enquête sur un avortement dans l’Anjou de 1936. Texte présenté par Dominique Chathuant.

Avortements clandestins avant 1914 : sélection de textes.  Dossier présenté par Cécile Dunouhaud et Gilles Legroux.

Plaidoyer masculin en faveur de l’avortement en 1913. Article présenté par Cécile Dunouhaud.

Madeleine Pelletier défend le droit à l’avortement en 1913 (partie 1).  Extraits d’un essai présentés par Gilles Legroux.

Madeleine Pelletier défend le droit à l’avortement en 1913 (partie 2).Extraits d’un essai présentés par Gilles Legroux.

La répression de l’avortement et… de la contraception

L’avortement en débat pendant la Première Guerre mondiale. La question des femmes violées par les soldats allemands en 1915. Article présenté par Gilles Legroux.

La loi de 1920 réprimant la provocation à l’avortement et la propagande anticonceptionnelle.  Extraits de la loi présentés par Gilles Legroux.

Margaret Sanger et la question du contrôle des naissances aux États-Unis en 1921. Document présenté par Cécile Dunouhaud.

Un avortement clandestin dans une ville de province en 1942.

La lutte finale ?

Chanson d’Antoine de 1966 autour de la loi de 1920. Document présenté par Charlotte Grimaldi.

Le Manifeste des 343 du 05 avril 1971. Document présenté par Gilles Legroux.

Plaidoirie pour l’avortement par Maître Gisèle Halimi au procès de Bobigny de 1972. Document présenté par Cécile Dunouhaud.

Discours de Simone Veil à l’Assemblée nationale autour de la légalisation de l’avortement en 1974. Document présenté par Bruno Modica.

Margaret Atwood défend le droit à l’avortement aux États-Unis en mai 2022. Document présenté par Cécile Dunouhaud.

Et pour prolonger la lecture…

Vous pourrez parcourir :