Quand les animaux et la ville se transforment mutuellement

Jean Estabenez a réalisé sa thèse sur les jardins zoologiques, il étudie la relation entre les humains et les animaux au sein de la géographie sociale et culturelle à l’UPEC. Ici, il propose d’analyser le contact entre les animaux et les humains au sein des villes à travers l’organisation suivante :
I/ Une ville vivante ? La vie en commun d’humains et d’animaux
II/ Produire la ville et l’urbain avec les animaux
III/ Des animaux urbains ? La ville comme dispositif de requalification des animaux

Ce compte-rendu de conférence peut être utile pour vos études de cas en 2de sur « Villle et développement durable » ou en 1ère sur « Valoriser et ménager les milieux » ou « Approche des territoires de proximité »

Les pigeons, entre patrimoine romantique à Venise sur le Place Saint Marc et lutte pour l’éradication à Trafalgar Square à Londres

Les chevaux, une place prédominante et structuratrice de la ville au XVIIème siècle

Le compte-rendu de la conférence du FIG par Jean Estabenez :

À propos de l'auteur

Pauline Eliot

Jeune professeure d'Histoire-Géographie et d'EMC. Après une année de titularisation au lycée Poincaré à Bar-le-Duc, j'enseigne maintenant au lycée Jean de Pange à Sarreguemines. Géographe de formation, j'ai fait mes études à Nancy. J'aime particulièrement faire de la prospective territoriale avec mes élèves.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.