Géopolitique le débat - Une émission de Marie-France Chatin

L’Iran, entre influence régionale et opposition à Washington

Diffusion le samedi et le dimanche à 18h10 TU vers l'Afrique et à 19h10 TU vers le monde et Paris (sauf Afrique)

L’Iran, entre influence régionale et opposition à Washington

Géopolitique le débat

Emissions disponibles en replay ( liens sur http://savoirs.rfi.fr/)

L’Iran, entre influence régionale et opposition à Washington.

2 février 2020

Le sujet de l’émission est dicté par l’actualité récente mais également la tenue du colloque, « Iran : les enjeux d’une confrontation », organisé par l’Institut de Recherches et d’Études Méditerranée Moyen-Orient ce 21 février, auxquels ont participé les invités de Marie France Chattin:

– Agnès Levallois, (vice-présidente de l’IREMMO et maitresse de recherches à la Fondation pour la Recherche Stratégique),

– Amin Moghadam, (géographe et chercheur au Centre d’Études Iraniennes et du Golfe Persique de l’Université de Princeton-USA) et

– Bernard Hourcade, (géographe et chercheur au Centre de Recherche sur le monde iranien du CNRS).

Les tensions politiques du Moyen-Orient exacerbées par l’attitude de Donald Trump, sont revenues sur le devant de la scène internationale avec l’assassinat de Qassem Soleimani, général iranien posté en Irak. La réaction immédiate de l’Iran qui dès le 7 janvier, après avoir prévenu les autorités iraniennes, a tiré une vingtaine de missiles sur deux bases américaines a non seulement ravivé l’idée d’un conflit entre les deux pays, jusque là considéré comme inenvisageable, mais également la crainte d’un nouveau conflit généralisé au Moyen-Orient. La capacité de l’Iran à mener un conflit d’envergure est interrogée au prisme des moyens dont dispose le pays et de ses alliances. Bien que pressuré par les sanctions américaines, l’Iran a réactivé son programme nucléaire et continue de développer son influence dans tout le Moyen-Orient. Cependant la situation intérieure et régionale du pays semble échapper au gouvernement de Téhéran usé par 40 ans de pouvoir. Les onzièmes élections législatives qui se sont tenues ce vendredi 21 février, le montrent. Le Parlement compte 290 sièges dont cinq représentants des minorités religieuses (trois chrétiens, un zoroastrien et un juif). Alors que le Conseil des gardiens de la Constitution2 composé de douze membres et supervisé par le guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei avait interdit aux réformistes de se présenter, nombreux sont les Iraniens à avoir choisi de boycotter le suffrage. Les descentes effectuées aux domiciles des journalistes comme l’emprisonnement des dissidents n’ont fait que renforcer la colère qui gronde. La question d’un changement politique en Iran est également posée.

Malgré les remarques acerbes de Trump qui a déclaré avoir apprécié « l’intervention militaire mesurée de Téhéran », Washington et Téhéran ont évité la croissance des tensions, mais la partie d’échec engagée, semble cependant loin d’être terminée.

Pour aller plus loin

En ligne

–   Un dossier intitulé « Iran vs États-Unis : retour sur l’histoire d’une République islamique » publié par Arte, propose une série de reportages, portraits et repères historiques pour comprendre ce pays, ses habitants et les défis auxquels ils ont fait face ces dernières années.

–   Une émission du Dessous des cartes: « L’Iran, au coeur des tensions », disponible jusqu’au 10 mars 2020 sur le site d’Arte.

–   Des articles en ligne sur https://orientxxi.info/outils/selections/les-pays/iran,2712

Livres

–   Bernard Hourcade, Géopolitique de l’Iran, Paris, Armand Colin, coll. « Perspectives géopolitiques », 2010, 296 p

–   Clément Therme Les relations entre Téhéran et Moscou depuis 1979, 2012

–   Clément Therme L’Iran et ses rivaux. Entre nation et révolution, 2020 (sort le 28 février)

Revue

Hérodote « Regards

À propos de l'auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.