Les vœux des Clionautes

Bonjour à tous,

la tradition des vœux pour la nouvelle année n’est pas simplement formelle, en tout cas pas chez les Clionautes. Il s’agit de fixer le cap, d’affirmer nos ambitions et nos projets.
C’est aussi l’occasion de rappeler que par-delà les mondes virtuels dont nous sommes issus, de par notre histoire associative, il y a des femmes et des hommes, avec leur grandeur mais aussi leurs limites, leurs enthousiasmes et leurs passions, mais aussi des moments de doute.

Depuis 2012, au moment où les Clionautes ont changé véritablement d’orientation, j’ai souhaité que jamais aucun adhérent ne se retrouve isolé devant des difficultés, qu’elles soient professionnelles, où plus personnelles. C’est toujours le cas aujourd’hui, j’ai évidemment une pensée pour tous ceux qui ont subi des difficultés cette année, qui parfois les subissent encore. Ils ne sont pas seuls, ils trouveront toujours parmi nous une écoute attentive, parfois un conseil, un soutien. Mes pensées vont évidemment vers eux.

L’année de la croissance

L’année 2017 a constitué une étape majeure dans notre développement. La forte croissance en termes d’effectifs, est bien entendu liée au choix que nous avons fait de développer une plate-forme de services. Mais dans le même temps, jamais nous n’avons autant diffusé et mis en ligne de publications. À l’extérieur de l’association, certains, dont on peut discuter la pureté des intentions, nous font périodiquement le reproche de réserver une part des ressources publiées aux adhérents. Je leur rappellerai simplement cette évidence : « quand c’est gratuit, le produit c’est vous ! ». Les adhérents de notre mouvement ne seront jamais « des produits », « des parts de marché », des « cœurs de cible », livrés aux entités des géants du numérique.
Cette indépendance, ce sont nos adhérents cotisants qui en paient le prix. Au-delà des coûts économiques, il faut penser à tout ce travail bénévole que beaucoup parmi nous fournissent.
Comme c’est le cas depuis 2012, les objectifs qui avaient été fixés, actés par notre assemblée générale nous document d’orientation, ont tous étés tenus.

Je forme le vœu que cela continue en 2018.

Car pour les 20 ans de notre mouvement, nous avons un immense défi à relever. Nous avons commencé à entreprendre la mutation de la totalité des sites de la galaxie des Clionautes. Celle-ci a une histoire. Il n’est pas question d’en faire table rase, mais bien de la conserver et de la rendre toujours pérenne et accessible.

À l’ensemble des domaines et des sous domaines que nous avons constitués, comme la Cliothèque, Clio prépas, Clio collège, Clio Carto, et bien d’autres, nous allons substituer un accès totalement nouveau. Une nouvelle plate-forme, plus ergonomique, plus facile à utiliser pour les contributeurs, sera mise en place. Ce travail est en cours, il faut bien avoir conscience que ce sont plus de 850 Go de données qui sont à transférer. Ce sont des dizaines de milliers de contributions, c’est plus de 2000 auteurs et contributeurs qui composent cette histoire précieusement conservée dans des serveurs redondants dont nous avons la maîtrise exclusive.

Le nouveau site des Clionautes

Les sites des Clionautes racontent une histoire, celle de débats parfois vifs et passionnés, de confrontations parfois, et cette histoire il faudra la conserver et la transmettre.

Nous participerons encore en 2018 aux grandes échéances de notre profession, comme les rendez-vous de l’histoire de Blois, le festival de géographie de Saint-Dié, le festival de géopolitique de Grenoble.
Mais nous serons aussi mobilisés par l’événement que nous créerons nous-mêmes. C’est celui de nos 20 ans. La date en a été fixée, ce sera le 12 mai, les modalités définies, et je vous invite vivement à faciliter la tâche de toutes celles et tous ceux qui se sont investis dans la préparation de cette étape majeure de notre histoire en vous y inscrivant dès à présent.

Des interventions sont d’ores et déjà prévues, elles porteront bien entendu sur nos champs disciplinaires, et feront sans doute une large place aux thèmes en préparation pour les concours.
Car c’est aussi une des heureuses surprises de l’année 2017, l’afflux d’étudiants, certes séduits par les fiches de lecture, mais qui contribuent également. Bien entendu, nous chercherons à les accompagner dans la réussite. Ils auront à ce propos une belle surprise pour les 20 ans des Clionautes.

Notre objectif est aussi celui d’accompagner nos plus jeunes collègues, avec Clio tutorat. Certes nous utilisons un groupe Facebook, comme pour les préparations aux concours, mais ces plates-formes obéissent aux règles de rigueur et d’éthique que nous nous imposons à nous-mêmes. Et nos groupes Facebook modérés ne sont pas des déversoirs de jugements péremptoires comme nous le voyons trop souvent, particulièrement sur certains comptes Twitter.

Le sens du collectif

Parmi les règles auxquels nous sommes également très attachés, il y a aussi ce sens du collectif. Et comme dans toute communauté humaine, il arrive parfois que certains se mettent davantage à la recherche de leur promotion personnelle, qu’au service de tous. En 20 ans d’existence, cela s’est effectivement produit. Mais depuis 2012, toutes les tentatives de ce genre sont restées vaines.

Notre mouvement ne doit sa reconnaissance qu’à notre engagement et à notre sérieux. Il ne servira jamais à des promotions de complaisance, dérisoires hochets agités devant des esprits faibles ; il ne délivrera pas des titres ronflants, comme dans les armées de républiques bananières.

Cette indépendance, farouchement préservée, certains parmi nous en paient le prix. Et pourtant, dans le dialogue constant avec l’institution, c’est cela qui nous permet d’être respectés, pour ce que nous sommes, et pas ce que nous prétendons être.

Dans le monde de l’éducation, il existe une nébuleuse de mouvements pédagogiques, à la structuration incertaine, aux statuts improbables, le tout favorisé par le bouillonnement des réseaux sociaux. En 20 ans beaucoup sont passés, plusieurs ont disparu, et sans le changement radical d’orientation, les Clionautes auraient rejoints ces étoiles mortes qui brillent encore faiblement dans des univers lointains.

Ces exigences vont très au-delà d’une association de type loi de 1901. Notre croissance continue nous donne à cet égard une responsabilité majeure devant les 30 000 historiens géographes en activité. Cette loi de 1901, une des lois fondatrices de la République reste toujours notre cadre, celui que nous avons d’ailleurs, en 2012, restauré et sorti de l’amateurisme. Mais au-delà de la structure associative, nous sommes devenus un mouvement, et c’est bien cela qui nous différencie désormais.

Les acteurs du mouvement

« Historiens et géographes de l’avenir » était le sous-titre que les fondateurs avaient rajouté en 1998 au nom des Clionautes. C’est devenu une réalité, celle d’un mouvement ancré sur les territoires, acteur du débat public, malgré toutes les difficultés que le centralisme parisien entraîne. De ce point de vue, il y aura également des changements en 2018. Notre développement nous donne désormais les moyens d’intervenir sur l’ensemble du territoire.
Mais cela dépendra de l’engagement de tous, et tout particulièrement de ceux qui ont accepté d’être les dirigeants de notre mouvement.

Je terminerai par des remarques plus personnelles. J’ai bien conscience que le défi qui a été relevé en 2012 a été conduit de façon énergique, et que ce faisant, bien des rentes de situations ont été égratignées. Cela me vaut quelques inimitiés qui ne doivent pas freiner notre développement. Je saurais, si besoin, en tirer les conséquences.

La responsabilité de notre mouvement est une tâche exigeante et je suis lucide sur les possibilités qui existent de passer le relais. Cela se produira inéluctablement, et je ne ferai jamais le mandat de trop. Mais dans le même temps, parce que mon engagement est depuis sept ans exclusif, et au service de notre mouvement, j’en assurerai la direction autant que nécessaire et tant que vous me conserverez votre confiance.

Je vous souhaite à tous une belle année 2018, et que vos espérances se réalisent.

À propos de l'auteur

Bruno MODICA

Agrégé d'histoire, Chargé du cours d'histoire des relations internationales Prépa École militaire interarmes (EMIA) Chargé du cours de relations internationales à la section préparatoire de l'ENA. (2001-2006) Enseignant à l'école supérieure de journalisme de Lille entre 1984 et 1993. Rédacteur/correcteur au CNED de Lille depuis 2003. Correcteur de la prépa. Sciences-po Paris. Master 1. Rédacteur CAPES ( CNED Vanves) Rédacteur du cours prépas IEP Professeur d'histoire-géographie au lycée Henri IV …

Les vœux des Clionautes

Au moment où commence cette nouvelle année, il m’appartient de présenter à l’ensemble de la communauté des praticiens de l’histoire et de la géographie, colistiers de nos listes de diffusion, abonnés sur nos différentes plates-formes du Web 2.0, mes meilleurs vœux.

Si vous recevez ce message, par un biais ou par un autre, c’est bien parce que nos disciplines, la géographie comme l’histoire retiennent votre attention. Cela concerne bien entendu les enseignants en activité, ceux qui ne sont plus, les auteurs, éditeurs, journalistes, qui suivent l’action que les Clionautes ont entreprise, nos publications en ligne, notre présence dans les grands événements qui intéressent nos disciplines.

L’année 2014 a été difficile pour certains d’entre nous. À des titres divers, j’ai pu manifester aux uns et aux autres ma sympathie, mes encouragements. Je forme des vœux pour que cette nouvelle année soit meilleure et que leurs difficultés de toute nature puissent se résoudre.

Pour l’association des Clionautes, cette année 2014 qui vient de s’achever a été marquée du signe de la réussite.

L’ensemble des engagements qui avaient été pris ont été tenus.

  • La communauté des historiens géographes dispose désormais, comme nous l’avions annoncé, d’un outil de communication fiable et sécurisé, la liste de diffusion h-g-clionautes@listes.clionautes.fr
  • Pionniers dès 1996, dans l’utilisation du numérique dans l’enseignement de l’histoire et la géographie, les Clionautes ont su, depuis novembre 2012, forger les outils de leur indépendance.
  • Indépendance par rapport aux « géants » comme Google, Facebook, Twitter qui rendent des services appréciables mais qui restent maîtres des données personnelles qui sont leur matière première.
  • Indépendance à l’égard des lobbys et des réseaux d’influence. Celle-ci n’empêche pas le dialogue et la coopération. Nous avons su remettre en cause quelques monopoles de représentation auquel les uns comme les autres prétendaient.

Nous sommes résolument engagés :

  • Nous défendons la connaissance et les savoirs disciplinaires dans nos activités enseignantes.
  • Nous participons au débat public sur l’histoire et ses enjeux, notamment mémoriels ou instrumentalisés.
  • Nous développons une réflexion sur les pratiques et les usages de la géographie. Nous faisons preuve de lucidité devant le développement des technologies numériques et leur utilisation.
  • Nous n’hésitons pas à montrer les contradictions entre les annonces des donneurs d’ordres et la réalité du terrain.

De Clio-Carto à Clio-prépas, de la Cliothèque à Clio-jeux vidéo, Clio-photo, Clio-Ciné et bien d’autres sites et rubriques du portail des Clionautes, tous ont été effectivement développés. L’ensemble de ces sites a été renouvelé en termes d’ergonomie et d’esthétique, le tout sans aucune perte de données, ce qui représente, il faut le dire, une performance technique. C’était le 14 février 2014.

Aux rendez-vous de l’histoire de Blois, au festival international de géographie de Saint-Dié, nous avons su montrer à l’ensemble de la communauté des historiens et géographes ce qu’une association de bénévoles, disposant de faibles moyens, était capable de réaliser.
Et cela a été accompli en limitant au maximum l’investissement matériel des personnes qui s’engageaient à nos côtés. Cela donne d’ailleurs toute sa valeur à une cotisation à l’association.

À propos de l'auteur

Bruno MODICA

Agrégé d'histoire, Chargé du cours d'histoire des relations internationales Prépa École militaire interarmes (EMIA) Chargé du cours de relations internationales à la section préparatoire de l'ENA. (2001-2006) Enseignant à l'école supérieure de journalisme de Lille entre 1984 et 1993. Rédacteur/correcteur au CNED de Lille depuis 2003. Correcteur de la prépa. Sciences-po Paris. Master 1. Rédacteur CAPES ( CNED Vanves) Rédacteur du cours prépas IEP Professeur d'histoire-géographie au lycée Henri IV …

Les vœux des Clionautes

Au moment où se termine cette année 2013 qui a été décisive pour l’association des Clionautes mais également pour tous ceux qui sont regroupés dans la communauté des abonnés et des contributeurs de la liste H français, il m’appartient de prononcer et d’écrire quelques mots.
Mes pensées vont tout d’abord à ceux qui ont connu des moments difficiles sur le plan personnel et professionnel en 2013. Je forme des vœux pour que l’année qui s’annonce soit meilleure pour eux.

  • Depuis le 9 février 2013, lorsque les adhérents des Clionautes m’ont confié la présidence de l’association, nous avons entrepris les changements qui étaient nécessaires.

Nous avons agi pour avancer ensemble et pour constituer avec tous ceux qui voudront faire un bout de chemin avec nous le pôle disciplinaire dont nous avons besoin.

Les enjeux sont à cet égard toujours aussi importants.

  • Ils sont importants pour nos disciplines enseignées, pour leur place dans les formations initiales comme dans le débat public qui les concerne.
    Constitutives de la formation du citoyen, l’histoire et la géographie sont autant de points de repères indispensables qui permettent de construire un avenir.
    C’est la raison pour laquelle nous avons répondu présent lorsqu’il fallait se faire entendre pour défendre les contenus disciplinaires en dépassant les corporatismes.
  • Nous restons au cœur de la révolution numérique avec lucidité et esprit critique. Les technologies numériques sont les outils de nos enseignements, au service de la transmission de nos savoirs, nous mesurons l’importance des mutations en cours et nous en sommes partie prenante.
  • Dans tous les ordres d’enseignement nous défendons des contenus exigeants et adaptés, la recherche de l’excellence dans le respect des principes fondateurs de l’école de la République. Je pense notamment à notre engagement sur le dossier des classes préparatoires aux grandes écoles.

Les adhérents des Clionautes et au-delà les abonnés et les contributeurs de la liste de diffusion H-français forment une communauté rassemblée malgré des centres d’intérêts multiples.

Tous les engagements qui avaient été pris le 9 février dernier ont été tenus.

  • La réorganisation administrative de l’association a relevé du parcours du combattant mais elle s’est heureusement terminée. La réorganisation financière sera bientôt achevée. Nous agissons en conséquence pour maintenir les capacités de l’association à fonctionner.
  • La visibilité de l’association est désormais beaucoup plus importante et nous continuerons sur cette voie. Nos présences remarquées lors du festival de géographie de Saint-Dié et lors des rendez-vous de l’histoire de Blois, la considération que nous accordent certains grands moyens d’information est le fruit d’un travail collectif et patient. Que tous ceux qui en ont été partie prenante soient ici remerciés.
  • Le portail du site principal de l’association a été transformé et sa mutation globale est actuellement en cours. Elle sera réalisée pendant le premier trimestre de la nouvelle année. Ce sera un site totalement rénové, plus attractif, plus dynamique que nous mettrons au service de la communauté des historiens et des géographes.
    Clio-prépas et Clio-carto sont les deux nouvelles étoiles qui sont apparues dans notre galaxie en 2013. La Cliothèque, Clio-lycée et Clio-collège, Clio-ciné et Clio-photo continuent à être enrichis par des contributions, des chroniques et des recensions.
    Évidemment, il y a toujours plus de consommateurs que de contributeurs mais nous avons la volonté de démontrer qu’il n’y a pas de fatalité à ce que l’individualisme et le repli sur soi l’emportent.
  • Nous avons investi également le terrain des réseaux sociaux et notre visibilité y est importante. Ils font partie de nos vecteurs de communication et beaucoup de nos abonnés suivent nos activités avec intérêt.
  • Nous sommes aujourd’hui en mesure d’apporter notre contribution dans la réflexion sur les programmes et nous sommes partie prenante de plusieurs projets éditoriaux. Nos perspectives de développement sont importantes même s’il faut en permanence convaincre et affirmer notre rôle.
  • Nous n’avons pas de prétention à l’hégémonie et nous restons ouverts à tous ceux qui souhaitent partager vos objectifs de défense disciplinaire en toute indépendance. Ce sont les moyens de cette indépendance que nous sollicitons sans cesse, en demandant à tous ceux qui estiment importants ces objectifs de nous aider à le demeurer.

Le 22 mars 2014, pour notre assemblée générale, je remettrai entre vos mains le bilan de ce qui aura été accompli par notre comité éditorial et les adhérents des Clionautes décideront encore une fois de l’orientation qu’ils veulent donner à leur association.

En attendant, au seuil de cette nouvelle année, je souhaite à tous, adhérents des Clionautes, abonnés et contributeurs de la liste H-français, tous mes vœux de réussite et de bonheur personnels et professionnels.

Bruno Modica
Président des Clionautes

À propos de l'auteur

Bruno MODICA

Agrégé d'histoire, Chargé du cours d'histoire des relations internationales Prépa École militaire interarmes (EMIA) Chargé du cours de relations internationales à la section préparatoire de l'ENA. (2001-2006) Enseignant à l'école supérieure de journalisme de Lille entre 1984 et 1993. Rédacteur/correcteur au CNED de Lille depuis 2003. Correcteur de la prépa. Sciences-po Paris. Master 1. Rédacteur CAPES ( CNED Vanves) Rédacteur du cours prépas IEP Professeur d'histoire-géographie au lycée Henri IV …

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.