Les Clionautes sont des bénévoles qui œuvrent en dehors de leur temps professionnel non seulement à la défense de leurs disciplines, mais aussi à la circulation des connaissances scientifiques nouvelles et à la production de séquences pédagogiques numériques au service des enseignants d’histoire-géographie.

La décision de mettre une partie de ces ressources pédagogiques en accès réservé lors de la dernière assemblée générale de l’association n’a pas été prise à la lègère. Nous sommes conscients que le modèle gratuit et consommateur A propos des accès réservés, il est quand même surprenant de constater que ceux qui nous les reprochent se servent en priorité d’un “business model” qui se sert des données personnelles de ses utilisateurs en contrepartie d’une gratuité factice… (Google et ses déclinaisons, Facebook, twitter, etc.)
est considéré par beaucoup comme un échange normal et banalisé comme tel. Le copyright est d’un autre côté un frein au partage de la connaissance, qui pour nous autres enseignants est un acquis essentiel de l’internet, auquel nous sommes par principe attachés.
D’où notre démarche réfléchie de mettre en parallèle à cette décision tous nos travaux en licence libre.
L’essentiel des contenus proposés par les Clionautes demeure donc pleinement accessible à tous, puisque seule une minorité de productions d’ordre pédagogique a vocation à passer en accès restreint, le dernier mot revenant d’ailleurs à leurs auteurs.

Nous avons opté pour le choix d’une des licences Creative Commons qui sont transposées en droit français et définissent les droits de l’utilisateur, sachant que l’auteur reste propriétaire de son oeuvre.
Nous avons retenu la licence dite CC – BY – NC – SA
Soit : “Par” = Attribution à l’auteur) – NC : Non Commercial – SA : “Share Alike” = licence réutilisable dans les mêmes termes par l’utilisateur) :

http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/4.0/

Tous les travaux émanant des Clionautes, s’ils doivent être cités, peuvent être ensuite reproduits tels quels ou modifiés à la guise de l’utilisateur. La seule limite que nous avons fixée est l’interdiction de toute reproduction commerciale.

On nous objectera sûrement nous cherchons à monétiser nos travaux à l’instar du modèle “libre / abonné” qui est celui de la presse en ligne, que celui-ci ne fait pas vivre correctement la presse actuellement, les internautes préférant ne pas lire ce qu’ils seraient obligés de payer…
Mais demander une cotisation modeste (20€ / an) pour aider à faire vivre une association et profiter des avantages qu’elle propose n’est en rien une activité mercantile, mais un soutien actif à un service qui profite à tous. Cela permet aussi à l’association de se renouveler avec de nouveaux rédacteurs au service de nos collègues :