Enseigner le concept de frontière à travers les mobilités humaines au collège

Cet atelier proposé par le rectorat de Grenoble est animé par notre collègue et clionaute Gwenaëlle Hergott. Elle se propose, dans le programme de 4ème, de traiter le regard du migrant sur la frontière.
Dans le cadre de l’étude de la mondialisation, elle croise la disparition des frontières et la question des mobilités.

Pour ses élèves la frontière n’est rien, imperceptible quand ils se rendent de Savoie en Italie, à quoi servent donc les frontières?

Un constat introductif, ce thème est présent dans tous les niveaux du collège:

  • en histoire en 6ème avec la délimitation de la cité, les marges de l’empire romain
  • en géographie en 5ème: l’espace mobile des fronts pionniers, la ségrégation socio-spatiale des frontières urbaines
  • la « fin des territoires  » en 4ème, la mondialisation
  • en 3ème la frontière construction politique.

La frontière est un objet complexe: barrière, interface, territoire.
[http://www.mena-post.com/2014/11/09/les-murs-toujours-a-lepreuve-des-libertes/->http://www.mena-post.com/2014/11/09/les-murs-toujours-a-lepreuve-des-libertes/]

Partant des fiches ressources d’aide à la mise en œuvre des programmes notre collègue montre les questions à partir du constat de l’inégale insertion des :territoires.
Quels acteurs? Leurs représentations et leurs logiques.
Quels espaces migratoires?
L’existence d’une économie de la frontière
Quelles logiques : séparation, exclusion, visibilité de la frontière (Ceuta), logiques de mobilité.

Dans le choix des documents présentés comme support à une séquence on retiendra en particulier un extrait de la chanson d’Abd Al Malik Gibraltar texte des paroles : http://www.parolesmania.com/paroles_abd_al_malik_9619/paroles_gibraltar_334065.html, une vidéo de la télévision marocaine entre habiter la frontière et rejet des migrants par la population marocaine ainsi qu’une vidéo de France 24 sur les « femmes mulets ».

Éléments pour cosntruire la séquence :

Un espace à protéger / un espace à franchir
regards croises sur les migrants
(Serge Daniel : Les routes clandestines, immigrés, passeurs et frontières, éditions Hachette, 2008)

Des territoires transformés
Habiter la frontière à partir des camps de part et d’autres de la frontière de l’enclave de Ceuta mais aussi de l’économie parallèle qui se développe avec la contrebande des femmes marocaines (les « femmes mulets »)

Comment les territoires se développent sous l’effet des migrations
Le cas du Maroc qui d’espace d’émigration est devenu un espace de transit, qui reçoit une aide au développement contre une politique de gestion des flux migratoires et qui y trouve une main d’œuvre docile.

Un croquis de synthèse en guise de conclusion.

À propos de l'auteur

Christiane Peyronnard

Retraitée, j'ai enseigné en collège, en lycée, à l ' IUFM site de Chambéry - Savoie Historienne moderniste de formation Passionnée de l'Afrique (histoire, développement) et des questions environnementales

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.