Présentation : Maurice SARTRE est un roi dans son royaume, un des fondateurs des RDV de l’Histoire de Blois, il a en a été le premier président scientifique. Il participe au renouvellement de l’Histoire. C’est un Historien de l’Antiquité, Elève de Pierre Vidal NAQUET. Il est spécialiste de l’Orient romain hellénisé. Professeur à Clermont Ferrand puis professeur émérite à Tours. Il est spécialiste des provinces romaines d’Orient. Il a écrit de nombreux livres : L’Orient Romain d’Auguste à Sévère ; d’Alexandre à Zénobie etc. Il vient de publier une biographie de Cléopâtre.

Maurice SARTRE : pourquoi s’est-il lancé dans une telle aventure ? Il avait déjà écrit une biographie d’une femme de pouvoir, Zénobie : il n’y avait rien d’écrit sur elle. Alors que Cléopâtre au contraire a fait l’objet de très nombreux écrit : plusieurs dizaines de milliers de fiches à son nom. Cette femme a intéressé Maurice SARTRE. Elle ne l’a pas séduit, mais intéressé. Il s’est retrouvé face à une femme qui méritait mieux que ce qui lui est d’habitude réservé. 

Il faut d’abord la débarrasser de nombreuses légendes. 

Il faut d’abord dire tout ce qu’elle n’est pas : non elle n’est pas reine d’Egypte, non elle n’est pas pharaonne, elle n’est pas égyptienne …

Elle n’est pas reine d’Egypte : elle est LA reine Cléopâtre. La royauté dans le monde hellénistique est personnelle, elle n’est pas liée à la géographie. Elle règne principalement en Egypte, mais pas seulement : elle est héritière d’une dynastie qui a eu un domaine bien plus vaste, avec la Syrie, la Crète, …

Il est absurde de dire qu’elle est la dernière pharaonne car tous les empereurs romains après elle ont été pharaons.

L’historien est impuissant face au mythe des cacographes. Comme en numismatique : « la mauvaise monnaie chasse la bonne ». C’est pareil pour l’histoire : la mauvaise histoire chasse la bonne …

Ces erreurs remontent à l’Antiquité. Le grand tord de Cléopâtre est d’avoir perdu. La propagande d’Octave contre elle a été reprise comme une vérité, par exemple par les poètes (Virgile, …).

C’est une reine de légende :

La propagande d’Octave vise à la présenter comme une Egyptienne, car aux yeux des Romains ce sont des barbares. On l’appelle « l’Egyptienne ». En plus, il cherche à faire croire qu’il n’est pas dans le cadre d’une guerre civile romaine, entre Antoine et Octave, mais qu’il mène une guerre contre un royaume étranger, que c’est une guerre juste.

De plus, les auteurs dans l’Antiquité sont tous des hommes. Pour eux, c’est anormal qu’une femme soit au pouvoir. Ce machisme remonte à l’Antiquité : toutes les femmes qui exercent le pouvoir souffrent selon eux de 3 tares, qui sont consubstantielles à l’exercice du pouvoir par une femme : J.N CASTORIAU l’a montré au sujet de Messaline (sa biographie est faite uniquement avec les a priori de l’Antiquité).

  • La femme assoiffée de sexe. Cléopâtre présentée comme une femme qui couche avec tout le monde, y compris ses esclaves.
  • La femme assoiffée d’argent. Elle voyage avec ses trésors (dans l’Antiquité, il faut voyager avec espèces pour financer les armées par exemple ! C’est vrai de tous les hommes). Exemple : l’histoire de la perle qui montre Cléopâtre capable de faire disparaitre 10 millions de deniers (une perle dissoute dans le vinaigre).
  • La femme assoiffée de cruauté. Cléopâtre serait d’une cruauté sans limite, comme le montre l’histoire de Cléopâtre testant des poisons sur ses prisonniers.

Cela est illustré par la peinture de tout temps. Cela ne nous apprend rien sur Cléopâtre, mais cela nous en apprend sur les peintres.

pastedGraphic_1.png

Cléopâtre est souvent représentée nue ou quasi nue. Même dans la BD pour enfant de Jacques Martin …

A part la toile de Stephen Warde Anderson en 2011 qui tranche.

pastedGraphic_2.png

Cléopâtre est représentée sensuelle, se livrant à ses esclaves. 

pastedGraphic_3.png

Cette illustration est très connue : Alex Cabanel la montre cruelle : vêtue à l’égyptienne, mais de façon anachronique, avec des vêtements de dynasties beaucoup plus anciennes (comme si on représentait François Hollande en Charlemagne …). Elle est largement dénudée, et regarde ses esclaves empoisonnés.

Des illustrations antiques existent de Cléopâtre.

pastedGraphic_4.png