Témoignages et documents passionnants de M. Marcel Dolmaire.

Dans le cadre de ce dossier sur le fait colonial, il nous a semblé intéressant de publier ce témoignage inédit de Monsieur Marcel Dolmaire , haut-fonctionnaire formé à l’ENFOM ( Ecole Nationale Française d’Outre-Mer). De 1950 à 1960 , il a été en poste en Haute-Volta et au Niger jusqu’aux indépendances, puis a connu des activités diverses dans la Coopération jusqu’à sa retraite en 1985.

C’est le témoignage de son expérience d’Administrateur en Haute-Volta qu’il nous offre.

Funérailles chez les Lobis de Batié 1956 Crédit photographie : M. Dolmaire
Funérailles chez les Lobis de Batié 1956 Crédit photographie : M. Dolmaire

Il nous livre tout d’abord sa qualité de témoin privilégié d’Administrateur français de la France d’Outre-Mer en Haute-Volta.

« Il y a quelques années, j’ai rédigé pour un colloque au Sénat, publiée ensuite mais très raccourcie, mon expérience personnelle en tentant de la replacer dans son contexte. »

Voici les précautions oratoires qu’il prend en nous livrant son témoignage:

« S’agissant de « témoignage », il convient au préalable de rappeler trois précautions à prendre pour apprécier après coup ce type de contribution à l’histoire :

1 – La première est que la qualité d’un témoignage tient d’abord à la qualité du témoin.

2 – La seconde, que la qualité d’un témoignage tient également à la possibilité de se référer à des documents d’époque qui permettent de contrôler la mémoire, laquelle déforme, oublie, transforme.

3 – La troisième est que le témoignage, pour être vrai, doit s’en tenir à l’expérience et aux connaissances de l’époque des faits, sans transpositions fausses au contexte actuel.

Pour lire le témoignage de M Dolmaire et les questions dans le cadre du colloque, cliquer sur l’icône suivante:

Témoignage d'un Administrateur en HV 1953-1957
Témoignage d'un Administrateur en HV 1953-1957

Monsieur Dolmaire nous a aussi adressé le témoignage de son épouse :

Une épouse en Haute-Volta
Une épouse en Haute-Volta

Rermerciements: L’équipe de l’Association des Clionautes tient à remercier M. Marcel Dolmaire pour sa généreuse autorisation de nous laisser publier ses notes mais aussi des documents personnels sur son action en Haute-Volta entre 1951 et 1957.
——————————————–

Les ouvrages de M. Dolmaire (Dejean) :

Dejean, Marcel Si la vie avait un sens ! Paris : M. de Maule, 2004 (Paris : Impr. Trèfle communication). – 383 p. ; ISBN 2-87623-145-X

Marcel DEJEAN
Avoir vingt ans dans les camps nazis.
Des Vosges à Flossenbürg, par Dachau, Auschwitz et autres
Edts Mémoires d’Hommes
ISBN 2-84367-014-4
25 €

—————————————————

Lectures complémentaires conseillées par M. Dolmaire et Laurent Gayme:

Jean Clauzel, « La France d’Outre-mer, 1930-1960) chez Karthala (2003)

Madiega YG et Massa G, « La Haute Volta coloniale » Karthala 1993

Marie-Ange Rauch, « Le Bonheur d’entreprendre. Les administrateurs de la France d’outre-mer et la création du ministère des Affaires culturelles, Comité d’histoire du ministère de la Culture » -La Documentation française, Paris, 1998, 196 p.
La 1e partie parle de leur formation à l’École coloniale, du corps des administrateurs de la FOM et de leur formation africaine, en 48 p.

William B. Cohen, Empereurs sans sceptre, histoire des administrateurs de la France d’outre-mer et de l’École coloniale, Paris, Berger-Levrault, 1973, 300 p.

Olivier Colombani, Mémoires coloniales, la fin de l’empire français d’Afrique vue par les administrateurs coloniaux, Paris, La Découverte, 1991.

Armelle Anders, « L’École coloniale de la France d’outre-mer et la formation des administrateurs coloniaux », RHMC, janvier-mars 1993