Témoignages et documents passionnants de M. Marcel Dolmaire.

Dans le cadre de ce dossier sur le fait colonial, il nous a semblé intéressant de publier ce témoignage inédit de Monsieur Marcel Dolmaire , haut-fonctionnaire formé à l’ENFOM ( Ecole Nationale Française d’Outre-Mer). De 1950 à 1960 , il a été en poste en Haute-Volta et au Niger jusqu’aux indépendances, puis a connu des activités diverses dans la Coopération jusqu’à sa retraite en 1985.

C’est le témoignage de son expérience d’Administrateur en Haute-Volta qu’il nous offre.

Funérailles chez les Lobis de Batié 1956 Crédit photographie : M. Dolmaire
Funérailles chez les Lobis de Batié 1956 Crédit photographie : M. Dolmaire

Il nous livre tout d’abord sa qualité de témoin privilégié d’Administrateur français de la France d’Outre-Mer en Haute-Volta.

“Il y a quelques années, j’ai rédigé pour un colloque au Sénat, publiée ensuite mais très raccourcie, mon expérience personnelle en tentant de la replacer dans son contexte.”

Voici les précautions oratoires qu’il prend en nous livrant son témoignage:

“S’agissant de “témoignage”, il convient au préalable de rappeler trois précautions à prendre pour apprécier après coup ce type de contribution à l’histoire :

1 – La première est que la qualité d’un témoignage tient d’abord à la qualité du témoin.

2 – La seconde, que la qualité d’un témoignage tient également à la possibilité de se référer à des documents d’époque qui permettent de contrôler la mémoire, laquelle déforme, oublie, transforme.

3 – La troisième est que le témoignage, pour être vrai, doit s’en tenir à l’expérience et aux connaissances de l’époque des faits, sans transpositions fausses au contexte actuel.

Pour lire le témoignage de M Dolmaire et les questions dans le cadre du colloque, cliquer sur l’icône suivante:

Témoignage d'un Administrateur en HV 1953-1957
Témoignage d'un Administrateur en HV 1953-1957
Monsieur Dolmaire nous a aussi adressé le témoignage de son épouse :

Une épouse en Haute-Volta
Une épouse en Haute-Volta
Rermerciements: L’équipe de l’Association des Clionautes tient à remercier M. Marcel Dolmaire pour sa généreuse autorisation de nous laisser publier ses notes mais aussi des documents personnels sur son action en Haute-Volta entre 1951 et 1957.
——————————————–

Les ouvrages de M. Dolmaire (Dejean) :

Dejean, Marcel Si la vie avait un sens ! Paris : M. de Maule, 2004 (Paris : Impr. Trèfle communication). – 383 p. ; ISBN 2-87623-145-X

Marcel DEJEAN
Avoir vingt ans dans les camps nazis.
Des Vosges à Flossenbürg, par Dachau, Auschwitz et autres
Edts Mémoires d’Hommes
ISBN 2-84367-014-4
25 €

—————————————————

Lectures complémentaires conseillées par M. Dolmaire et Laurent Gayme:

Jean Clauzel, “La France d’Outre-mer, 1930-1960) chez Karthala (2003)

Madiega YG et Massa G, “La Haute Volta coloniale” Karthala 1993

Marie-Ange Rauch, “Le Bonheur d’entreprendre. Les administrateurs de la France d’outre-mer et la création du ministère des Affaires culturelles, Comité d’histoire du ministère de la Culture” -La Documentation française, Paris, 1998, 196 p.
La 1e partie parle de leur formation à l’École coloniale, du corps des administrateurs de la FOM et de leur formation africaine, en 48 p.

William B. Cohen, Empereurs sans sceptre, histoire des administrateurs de la France d’outre-mer et de l’École coloniale, Paris, Berger-Levrault, 1973, 300 p.

Olivier Colombani, Mémoires coloniales, la fin de l’empire français d’Afrique vue par les administrateurs coloniaux, Paris, La Découverte, 1991.

Armelle Anders, “L’École coloniale de la France d’outre-mer et la formation des administrateurs coloniaux”, RHMC, janvier-mars 1993