Les véhicules de la grande guerre

Il y a 100 ans, la mobilisation générale des armées de terre et de mer, qui regroupa sous les drapeaux près de 4 millions d’hommes, marque le début de la Première Guerre Mondiale; elle fut également la première mobilisation industrielle.
Chars de combat, camions, tracteurs, automobiles, tous ces véhicules, alliés aux techniques des hommes durant la première guerre mondiale, sont entrés dans l’histoire.
À l’occasion de la commémoration du centenaire de la Grande Guerre, RÉTROMOBILE, présente sur un diorama de 400 m2, ces véhicules historiques, derniers témoins de cette époque.

Innovation : le char Renault FT

Louis Renault avec son Char FT Crée le concept du Char moderne. Petit, léger et maniable, Ce véhiCule révolutionne l’armée blindée qui, jusque-là, utilisait des engins trop lourds, sous motorisés et difficiles à manœuvrer. Avec seulement 2 hommes aux Commandes, un train de chenilles avancé, un moteur arrière et une tourelle pivotante à 360°, le FT 17 est à l’origne des Chars du XXe siècle, tous les constructeurs s’en inspirèrent plus tard.

Les camions de la Grande Guerre

Durant 10 mois de rudes Combats, les 75 kilomètres de la voie sacrée entre Bar le Duc et Verdun sont parcourus chaque sema/ne par 3 500 camions, transportant 90000 soldats et 50000 tonnes de matériel. Ces camions sont signés de grands constructeurs: Berliet, Renault, Peugeot, Panhard, De Dion Bouton, Latil, Aries, Schneider, mais aussi White, Mack et Pierce Arrow. Sans pare-brise, avec un capot pour le moteur et une petite toile pour le chauffeur et équipés de roues à bandages, ces dinosaures mécaniques, roulant à 15km/h sans interruption dans la boue et les ornières, ont ouvert la route vers la victoire.

Les taxis comme transport de troupes
Coll. J.-P. Soudagne

Septembre 1914. Pour contrer l’avancement des troupes allemandes arrivant par la Seine et Marne, le général Galliéni, gouverneur militaire de Paris, réquisitionne 600 taxis parisiens majoritairement des Renault AG1 Landaulet pour acheminer quelque 3 000 soldats jusqu’au front à 100 kilomètres de Paris.
Que ce soit dans le domaine de la construction mécanique, de la chimie, du textile, ou de la sidérurgie, l’/industrie a joué un rôle primordial dans ce Conflit mondial.
Rétromobile s’inscrit parmi les nombreuses commémorations qui auront lieu en Europe.

Informations pratiques:

Parc des expositions de Paris à la porte de Versailles – Pavillon 1 Horaires : mercredi de 11h à 22h, jeudi, samedi et dimanche : de 10h à 19h, vendredi : de 10h à 22h
Prix d’entrée : Adultes : 14€ en pré-vente, 16 € sur place, Groupes en pré-vente : 12€

– Gratuit pour les moins de 12 ans.

Ouverture exclusive à la presse le mercredi 5 février de 8h à 11h.

À propos de l'auteur

Bruno MODICA

Agrégé d'histoire, Chargé du cours d'histoire des relations internationales Prépa École militaire interarmes (EMIA) Chargé du cours de relations internationales à la section préparatoire de l'ENA. (2001-2006) Enseignant à l'école supérieure de journalisme de Lille entre 1984 et 1993. Rédacteur/correcteur au CNED de Lille de 2003 à 2016. Concepteur de la maquette et du cours d'histoire des relations internationales EMIA Correcteur de la prépa. Sciences-po Paris. Master 1. Rédacteur CAPES …

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.