Festival,de géopolitique de Grenoble 2019

Le pari perdu de David Cameron

Jeudi 14 Mars 2019, de 9 heures à 10 heures en salle A305 du GEM.

Le pari perdu de David Cameron

Conférencede Bernard Phan, professeur honoraire,Première Sup.

Introduction de 1957 à 2010 : Bernard Phan nous rappelle qu’au moment du traité de Rome en mars 1957, l’ambassadeur britannique disait : « ce traité n’a aucune chance d’être conclu, s’il était conclu, il n’a aucune chance d’être ratifié, et s’il était ratifié, il n’a aucune chance d’être appliqué ».

Le Royaume Uni était absolument contre cette CEE et essayait de la torpiller par la création de l’AELE (Association européenne de libre échange), créée en mai 1960.

Après avoir essayé d’entrer en 1963 et en 1967 en se heurtant au double veto de De Gaulle, le Royaume Uni entre finalement dans la CEE en 1973.

Sous Margaret Thatcher de 1979 à 1990, elle adopte une attitude intransigeante, rendue célèbre par le fameux « I want my money back » ( je veux qu’on me rende mon fric !) du 30/11/1979.

Les Britanniques ont un attachement viscéral à leur SOUVERAINETE NATIONALE, à leur MONNAIE, à leur PARLEMENT et à leur JUSTICE.

 

I/ L’Arrivée de David Cameron au pouvoir du 11 Mai 2010 à 2015.

David Cameron se lance dans un combat difficile contre les eurosceptiques du Parti Conservateur (menés par Boris Johnson) et contre le parti anti européen UKIP dirigé par Nigel Farage. Dès 2004 le parti UKIP remporte 16% des voix aux élections européennes, il atteindra 16.6% en 2009 et surtout 27.5% en 2014 ! Il passe de 12 à 24 députés européens sur 73 au total.

Nigel Farage est un malhonnête complet qui va mentir sur les 300 millions de £ payés à l’UE, que le Royaume Uni pourrait récupérer pour financer son système de santé. Il reconnaîtra après la victoire du Brexit au référendum du 23 Juin 2016 que c’était un mensonge total pour faire gagner son camp !

Dès 2012, il fait un bilan des compétences du Royaume Uni par rapport à l’U.E.

Il porte dans l’Histoire la responsabilité d’être passé d’un Royaume Uni à un Royaume Désuni.

David Cameron adopte une RIGUEUR économique très forte : la TVA passe de 17.5% à 20%; les salaires sont gelés pour 5 ans; les droits universitaires passent de 3290£ à 9000£; enfin l’impôt sur les plus values passe de 18% à 28%. Sur une dette de 150 milliards de £; son plan d’austérité amène 113 milliards de £ de coupes budgétaires !

II/ Le pari perdu du 23 juin au 13 juillet 2016.

 Sûr de son succès, David Cameron a surestimé sa capacité de mobilisation électorale et sous estimé l’ampleur de la crise nationaliste britannique. Le Brexit gagne avec 51.89% des voix. Le ciel tombe sur la tête de David Cameron !

Abasourdi par sa défaite il démissionne le 13 Juillet 2016, laissant le 10 Downing Street à Theresa May.

Conclusion

David Cameron laisse son nom dans l’Histoire comme l’homme qui aura totalement échoué et aura précipité le Royaume Uni hors de l’U.E.

Son « pari perdu » a de lourdes conséquences et nous attendons avec impatience la lecture de ses mémoires pour comprendre l’ampleur du formidable malentendu qui l’a conduit à organiser un référendum, à le perdre et à quitter définitivement la vie politique britannique.

 

 

À propos de l'auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.