Jules Vernes inventeur ?

Le conférencier

Olivier Sauzereau est chercheur associé au Centre François Viète d’épistémologie et d’histoire des sciences et des techniques de l’université de Nantes, chercheur associé au CRHIA (Centre de Recherches en Histoire Internationale et Atlantique) de l’université de Nantes. Depuis 2012, il est docteur en histoire des sciences de l’université de Nantes. Il travaille depuis 1984 dans les métiers de la vulgarisation scientifique à travers des conférences en France et en Europe, des expositions, des livres et des documentaires de télévision. Il est aussi photographe professionnel dans le domaine de l’astrophysique. Il parcourt le monde à la recherche de moments exceptionnels liés à l’étroite relation de notre planète avec l’univers et permet « au néophyte de découvrir le monde de l’astronomie avec une émotion tout d’abord esthétique. »
Olivier Sauzereau est aussi passionné de Jules Verne depuis son enfance. En effet, à l’âge de 12 ans, la ville de Nantes fête les 150 ans de la naissance de l’auteur en 1828. Plusieurs expositions autour des voyages extraordinaires vont façonner et influencer l’esprit du scientifique. En 2003, dans le cadre de la préparation de “l’année Jules Verne” de 2005, les éditions Actes Sud lui ont proposé la direction de 10 ouvrages de la collection “Les Mondes connus et inconnus” en coédition avec la Ville de Nantes. Enfin, depuis 2013, Il réalise avec Paul Cornet une série documentaire sur l’œuvre de Jules Verne. 64 épisodes de 13 minutes pour présenter l’ensemble des différents romans de Jules Verne. Un épisode, un roman et une aventure éditoriale extraordinaire.

Le cadre

C’est l’université du temps libre de Blois qui accueille Olivier Sauzereau dans l’amphithéâtre de l’école d’ingénieurs INSA. La conférence se déroule en présence de nombreux lycéens mais aussi d’un public très garni de 230 personnes. A l’évidence, nombreux sont ceux qui connaissent déjà les qualités de conférencier d’Olivier Sauzereau qui est déjà venu à Blois.
Ce dernier souhaite présenter, en un peu plus d’une heure, une certaine idée du voyage scientifique à travers Jules Verne. Il se présente comme un passionné mais surtout un lecteur assidu de Jules Verne. Ce dernier est souvent vu comme l’inventeur du sous-marin, de l’hélicoptère, etc…mais qu’en est-il exactement ?
Contenu
Jules Verne est natif de Nantes, qui est alors un port très développé et cela va avoir une grande importance dans sa vie et son ouverture d’esprit. En effet, un port, c’est l’aventure, la mer mais aussi beaucoup d’artisans que Jules Verne va cotoyer. Ce dernier admettait souvent ne pas être emballé par la science mais avait un goût prononcé pour les machines et une grande idée du métier d’ingénieur.
C’est ainsi que Jules Verne entame des études de droit à Paris ; il obtiendra le diplôme d’avocat sans pour autant jamais exercer. Très tôt, il tente une carrière dans le théâtre, il écrit 34 pièces dont 8 seront jouées, aidé par les Dumas Père et fils. Après une dizaine d’années de galères, il abandonne tout à la suite d’une rencontre décisive avec le grand éditeur Pierre-Jules Hetzel. Celui-ci, qui compte déjà Georges Sand, Gérard de Nerval ou encore Victor Hugo parmi ces écrivains, va proposer à Verne l’idée d’un cycle romanesque autour de la mer et de l’aventure.
C’est ainsi que dans 5 semaines en ballon, il va intégrer toutes les découvertes du moment. Dans « De la Terre à la Lune », Jules Verne apparaît comme un prophète de la science, pourtant cette idée d’aller sur la lune est déjà ancienne dans la littérature et on la retrouve chez Kepler dès 1634 dans « Le songe » ou chez Francis Godwin (1562-1633) dans « The man in the moon ». De même, Cyrano de Bergerac cherche aussi à atteindre la Lune. Enfin, l’un des auteurs préférés de Jules Verne n’est autre qu’Edgar Allan Poe qui parlait déjà de voyages fantastiques vers le satellite. Pourtant, les descriptions de Verne sont tellement précises que l’on a envie d’y croire et de nombreux problèmes techniques y sont résolus, sans grande rigueur scientifique cependant mais avec un enrobage qui fait de ces récits des chefs d’œuvres de descriptions autant techniques que philosophiques. Jules Verne est novateur dans la façon de présenter les voyages. Il est accompagné dans son travail par le mathématicien Henri Garcé qui sera aussi son conseiller technique.

20000 lieues sous les mers

Le sous-marin du capitaine Némo a toujours intrigué le grand public. Lorsqu’on se penche un peu plus sur cette invention, on constate qu’elle ne peut être attribuée à Jules Verne puisque l’idée existe depuis le XVIIIème siècle. Cependant, l’auteur imagine un sous-marin idéal, parfait, bref une machine exceptionnelle. On peut remarquer que dès 1860 la France s’est engagée dans la construction de prototypes de sous-marins et on peut les voir à l’exposition universelle de Paris en 1867. De même, le personnage de Robur le conquérant fabrique l’albatros, qui ressemble à un hélicoptère mais il y avait déjà à l’époque des articles d’ingénieurs sur cette machine. Dans « Face au drapeau », 1890, Jules Verne met en scène un inventeur de génie qui met au point le « fulgurateur rock » qui pourrait être une anticipation de la bombe atomique ! L’auteur s’était en fait inspiré du célèbre inventeur Eugène Turpin qui lui fait même un procès. Dans « Les tribulations d’un chinois en chine », 1877, célèbre livre qui sera un succès de cinéma avec Jean Paul Belmondo, Verne reprend l’idée du phonographe mis au point quelques mois auparavant par Thomas Edison. Même chose avec la combinaison de plongée inventée quelques semaines avant.
Au final, Jules Verne n’est en rien un usurpateur ou un quelconque tricheur mais bien un homme de son temps, proche des dernières découvertes qu’il mêlait à une imagination débordante. Il n’a rien inventé au niveau technique, il a souvent été conseillé et n’a pas hésité à s’affranchir de contraintes scientifiques. Auteur romanesque, il mêle sa passion des machines à la philosophie puisqu’on remarquera que toutes ses inventions explosent ou sont détruites à la fin et qu’il n’hésite pas à nous mettre en garde sur les dangers de l’ingénierie mal utilisée. Jules Verne était aussi un visionnaire puisqu’il fut un des premiers à imaginer des machines à produire des hologrammes ou des fax !
Critique de la conférence :
Olivier Sauzereau est un conférencier de talent, aussi bon animateur que rigoureux dans le récit. Sa connaissance de Jules Verne semble incommensurable et sa passion de l’auteur en fait une référence mondiale.
Sauzereau aura su mettre en symbiose son talent d’orateur et la justesse de son récit historique. En toute humilité, il n’aura pas hésité à affirmer que Verne n’était en rien un inventeur mais bien un homme de son temps, très au faîte des dernières découvertes, doté d’une imagination que l’on pourra qualifier d’effervescente et d’un sens unique du récit. Verne n’est finalement rien moins qu’un auteur visionnaire qui aura su s’appuyer sur une maîtrise parfaite des techniques de l’époque pour faire voyager ses lecteurs dans des contrées aussi philosophiques que mystiques.
Cette conférence aura été une des plus exceptionnelles auxquelles nous auront eu droit de participer à Blois. Le nombreux public ne s’y est pas trompé et réclamait même une rallonge… On sort de là conquis et envoutés, impatients de mettre la main sur les dvd de vulgarisation concoctés par Sauzereau et on se laisserait même tenter par une relecture, désormais avertie, de « 20 milles lieux sous les mers ».

Cédric Garcia, Association les Clionautes

Cedric-olivier.garcia@ac-montpellier.fr

À propos de l'auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.