Bonjour,
3ème jour du festival, le vendredi voit défiler des cohortes de lycéens et d’étudiants de prépas ou de facs accompagnés de leurs professeurs parfois venus de lycées lointains. Salutations aux collègues venus qui pour une conférence en particulier, qui pour plusieurs jours afin de s’imprégner de l’ambiance particulière à une grande école. Je pense à ces 2 collègues de prépa ESC de la région parisienne qui revenaient cette année avec des élèves hyper-motivés par la perspective d’une entrée au GEM de Grenoble…

A tout seigneur, tout honneur, la matinée de vendredi commençait par une présentation de Grenoble, ville géopolitique : “Ville cosmopolite, Grenoble compte parmi les villes les plus importantes du sud-est français et de l’aire transalpine. La «capitale des Alpes» est une ville étudiante, reconnue mondialement pour sa qualité de vie et son excellence technologique.” Une conférence prévue en particulier pour les classes préparatoires…
Dans le même temps, le directeur-adjoint de Grenoble Ecole de Management (GEM) intervenait sur le thème : “L’enseignement supérieur est-il un outil d’aménagement du territoire ?”. Pour Jean-François Fiorina, “Les villes sont en compétition pour attirer les meilleurs établissements d’enseignement supérieur et de recherche. L’objectif est de créer des éco-systèmes qui associent également les entreprises et les start-ups. Quels sont les enjeux pour les villes, dont Grenoble, dans cette compétition mondiale ?” Aménagement du territoire, enseignement supérieur, globalisation, autant de questions de programme et d’orientation que les professeurs de géographie connaissent…

Nous étions également plusieurs à vouloir éprouver notre amour pour le cinéma hongkongaisen nous rendant à la conférence de Nashidil Rouiai , Docteure en géographie de l’Université de Nantes intitulée “Hong Kong, ville de mondiale, ville de cinéma”. Et pour tout dire, nous n’avons pas été déçus…

Autre passion des Clionautes, la carte, avec l’atelier sur “La ville aux différentes échelles géographiques” présenté par Laura Margueritte de la revue Carto, revue de référence pour les géographes.

Nous reviendrons longuement sur une table ronde, “Grandes cités connectées ou associations d’Etats ?”. Les Clionautes avaient proposé au Festival la venue de deux universitaires historiens-géographes que les professeurs connaissent bien, Christian Grataloup et Jean-Louis Margolin, qui ont échangé sur l’évolution à venir de nos structures étatiques actuelles à la lumière du Brexit. Un journaliste du Guardian s’interrogeait cet automne sur le destin politico-administratif de Londres qui avait voté à une large majorité pour le “Remain” et imaginait sa cité comme un grand Singapour détaché du reste d’un Royaume-Désuni…

Retour l’après-midi avec les conférences dédiées au public lycéen et étudiant :

“La ville syrienne, théâtre de guerre” présentée par Frédéric Pichon professeur en prépa ECS à Tours,

“La guerre des tours, géopolitique des gratte-ciel”, table ronde avec Clarisse Didelon-Loiseau, Professeur de géographie – Université Panthéon Sorbonne ; Thibault Renard, Responsable Intelligence Economique – CCI France ; Ingrid Taillandier, Architecte – Gérante – ITAR architectures,

“La puissance de l’histoire, comment Paris est devenu Paris” par Frédéric Munier, Professeur, Prépas ECS – Lycée Saint Louis, Paris,

“Les logiques géopolitiques de la localisation des capitales” par Thomas Merle, Professeur de géographie et Clionaute – Université de Reims, laboratoire Habiter.

Le programme proposé par le Festival nous permettait d’actualiser nos cours en mettant à jour nos connaissances, l’une des raison d’être de l’association des Clionautes…

“Criminalité et terrorisme, le côté sombre des villes” avec Intervenant(s) : Nabil Adel, Directeur de l’IRGG ESCA – ESCA ; El Mostafa Rezrazi, Professeur distingué – Université Sapporo Gakuin (Japon),

“Un nouveau Lyon est né à la Confluence” par Bruno Benoit, professeur à Sc-Po Lyon et ancien président de l’APHG,

“La city, une ville dans la ville” par Vincent Piolet, Docteur en géopolitique – Institut Français de Géopolitique (IFG),

“La dynamique des projets urbains en Afrique” par Pierre Jacquemot, Chercheur associé – IRIS,

“Nourrir la ville, enjeu des plaines mâraichères d’Ile de France” Jean-Baptiste Noé, Historien – Université Panthéon-Sorbonne,

“Le pouvoir des villes au sein de l’Union Européenne “ par Nicolas KADA, Professeur de droit public – Université Grenoble Alpes à laquelle nous aurions aimé assister et qui a par contre dû être annulée. Un festival de cette ampleur et de cette qualité peut connaître aussi des aléas…