Entre histoire et commémoration, il faut choisir !
Vous êtes ici : Clio-Edito

François Hollande instaure une semaine d’étude des génocides à l’école

Entre histoire et commémoration, il faut choisir !

Bruno Modica
mardi 25 avril 2017

C’est avec un certain agacement, pour ne pas parler de consternation, que nous découvrons cette annonce du lundi 24 avril, sur l’organisation d’une « semaine de la recherche sur les génocides, les crimes contre l’humanité et les crimes de masse ». On imagine difficilement en effet que les professeurs d’histoire et de géographie ne soient pas directement impliqués, dans un événement de ce type, dans le second degré au moins.

Cela nous semble faire peu de cas du travail qui est déjà fait par les 28 700 professeurs d’histoire et de géographie en activité, que les Clionautes représentent pour partie. L’étude des génocides, des crimes contre l’humanité et des crimes de masse, est déjà assurée dans les programmes, dans le cadre d’une progression qui contextualise et met en perspective ces événements.

Tout professeur d’histoire géographie en activité reçoit déjà régulièrement, des injonctions de ce type, à un devoir de mémoire, à propos d’un événement, parfois d’un personnage. Celle-ci est la dernière d’une longue série...

Faut-il rappeler une fois de plus que l’histoire n’est pas la mémoire ni la commémoration, et que ces sommations se révèlent très largement improductives. Elles le sont d’autant plus qu’elles nous paraissent dictées par des préoccupations visant à satisfaire telle ou telle communauté sans que l’histoire comme discipline scientifique et de formation n’y trouve son compte.

Nous sommes à ce titre particulièrement réservés sur l’intérêt de cette démarche dans le processus d’apprentissage des élèves qui nous sont confiés. La construction du savoir historique chez les jeunes est un processus patient, continu, et surtout méthodique. Dans ce cas précis, cela se rajoute à une multitude de « semaines », sur de nombreux autres sujets.

Association de spécialistes, les Clionautes s’inscrivent résolument dans le débat public à propos de l’histoire et de son enseignement. Celui-ci vaut largement mieux qu’une annonce de fin de mandat, qui viendra se rajouter à une accumulation de circulaires dont les futurs promoteurs nous apparaissent très largement déconnectés de la réalité de notre métier.

François Hollande instaure une semaine d’étude des génocides à l’école

Le Monde.fr avec AFP | 24.04.2017 à 21h29

Le président François Hollande a annoncé, lundi 24 avril, l’instauration chaque année dans les établissements scolaires « d’une semaine de la recherche sur les génocides, les crimes contre l’humanité et les crimes de masse ».

Il s’agit de permettre aux élèves « de réfléchir sur les violences extrêmes, à travers notamment l’exemple du génocide arménien. C’est la raison pour laquelle cette semaine débutera tous les ans le 24 avril, le jour anniversaire du génocide arménien pour l’installer dans la République », a précisé lundi le chef de l’Etat, qui a fait cette annonce à l’occasion du 102e anniversaire du génocide de 1915 qui a fait, selon les historiens, 1,5 million de morts en Anatolie.

En savoir plus sur l’article du Monde

L’association des Clionautes

Par Bruno Modica

Enregistrer l'article au format PDF
Les rubriques

Les Clionautes 2017

Licence Creative Commons
Les Clionautes sous licence Creative Commons Attribution
Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

Site développé avec SPIP, un programme sous licence GNU/GPL.

Design et Squelettes : B. Modica & X. Birnie-Scott pour Les Clionautes.

Hébergement Les Clionautes par