Merci Madame la ministre !
Vous êtes ici : Les Clionautes

Profs d’histoire à Béziers, aujourd’hui c’était cadeau ! 2 décembre 2016

Merci Madame la ministre !

Bruno Modica
vendredi 2 décembre 2016

Une fois n’est pas coutume, les habitués de cette page d’accueil du site des Clionautes qui voient plutôt en surtitre cette phrase qui constitue notre fil rouge depuis 2014 : « profs d’histoire à Béziers, c’est pas un cadeau ! » seront sans doute surpris !

À intervalles réguliers, sur le bulletin municipal de la cité natale de Jean Moulin, et à notre corps défendant, les professeurs d’histoire assistent avec dépit à une instrumentalisation systématique de notre discipline d’enseignement. De la captation de l’héritage de Jean Moulin, « M. le Maire ! Cessez de torturer la mémoire de Jean Moulin ! »
à la divulgation de contrevérités à propos de l’histoire de la guerre d’Algérie, jusqu’à l’assimilation des réfugiés à des envahisseurs barbares, rien ne nous aura été épargné.
L’instrumentalisation de l’histoire : c’est à Béziers !
À l’évidence, comme d’autres personnalités du monde politique, le locataire de l’hôtel de ville se sert de l’histoire pour faire passer un message qui n’a que peu de rapport avec la formation de la jeunesse, des collégiens, comme des lycéens.
Depuis 2014, à l’initiative d’un groupe de professeurs du lycée Jean Moulin de Béziers, vite rejoints par l’immense majorité des historiens biterrois, et bien au-delà, un mouvement a été initié pour dire à tous ceux qui seraient tentés d’instrumentaliser notre discipline d’enseignement : stop !
Les Clionautes, association nationale de spécialistes, dont le siège social se trouve en terres biterroises ont mis toute leur énergie, consacré tous leurs moyens pour que ce qui relève à notre sens de l’usurpation, ne reste pas sans conséquences.
Najat Vallaud Belkacem, ministre de l’éducation nationale, a toujours été attentive, au rendez-vous de l’histoire de Blois notamment, à la parole des historiens. Et c’est à ce titre que les Clionautes ont entretenu avec constance tous les contacts nécessaires pour que cette journée du 2 décembre marque la reconnaissance, et au plus haut niveau, de la spécificité de l’enseignement de notre discipline dans le système éducatif.

« Invitez-moi à Béziers ! », me disait Najat Vallaud Belkacem lors d’une rencontre au rendez-vous de l’histoire de Blois. « Message reçu Madame la ministre. Cela a été mis en œuvre, avec toute la détermination et la passion de l’histoire qui nous anime.

C’est au lycée Jean Moulin, comme symbole de la résistance, mais cela aurait pu être au lycée Marc Bloch, pour une apologie de l’histoire Apologie de l’histoire ou métier d’historien, au lycée Henri IV, comme un rappel de l’Édit de tolérance, [1] que la ministre de l’éducation nationale s’est rendue, pour assister à la présentation de travaux d’élèves.
Deux professeurs d’histoire géographie de cet établissement, deux Clionautes, [2] ont ainsi présenté leur séances de travail sur la laïcité comme sur la trajectoire de Jean Moulin. Des lettres à la liberté, à la tolérance, ont également été lues par des lycéens et des collégiens dans le cadre du concours d’écriture 2017.
Au moment où l’on agite des références à un roman national plus ou moins fantasmé, où l’on accumule les contrevérités sur l’élaboration des programmes scolaires, et cela va très au-delà de la cité de Béziers, les Clionautes sont toujours présents, dans leurs classes, dans les amphithéâtres des universités, mais également au-delà, pour donner à voir et à comprendre.
Historiens et géographes dans la Cité, ce que nous sommes par nos actions d’éducation populaire à la médiathèque André Malraux, nous animons un cycle ouvert au public pour la deuxième année consécutive. Et nous apportons à nos concitoyens les outils de compréhension du monde, l’histoire, la géographie, et au confluent de ces deux disciplines, une initiation à la géopolitique contemporaine.
Dans toutes les académies, sur tout les points du territoire, les Clionautes ne se limitent pas à une présence sur les réseaux sociaux, au maniement de l’hyperbole dans des motions qui se perdent dans le tourbillon de l’actualité. C’est ce travail patient, opiniâtre et résolu, en direction des 28 000 professeurs d’histoire et de géographie en activité, mais au-delà vers nos concitoyens, qui fonde notre identité.
Historiens et géographes, acteurs dans la Cité, éveilleurs d’esprit critique et passeurs de savoirs, nous sommes et serons des sentinelles contre l’instrumentalisation de l’histoire, d’où qu’elle vienne, et par-delà les alternances.

Bruno Modica
Président des Clionautes
Professeur au Lycée Henri IV de Béziers

Par Bruno Modica

[1Nous faisons ici référence à l’Édit de Nantes consacrant la tolérance à l’égard du culte protestant après les guerres de religion en 1598

[2Béatrix Pau et Laurent Galy

Enregistrer l'article au format PDF
Les rubriques

Les Clionautes 2017

Licence Creative Commons
Les Clionautes sous licence Creative Commons Attribution
Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

Site développé avec SPIP, un programme sous licence GNU/GPL.

Design et Squelettes : B. Modica & X. Birnie-Scott pour Les Clionautes.

Hébergement Les Clionautes par