Le nouveau manuel d’histoire de Dimitri Casali.
Vous êtes ici : Clio-Edito

Prof d’histoire en ce moment, c’est pas un cadeau !

Le nouveau manuel d’histoire de Dimitri Casali.

Stéphane Calvet
mercredi 8 juin 2016


On connaissait Éric Zemmour ou Lorant Deutsch. Malheureusement on connaît aussi Dimitri Casali. Voici un petit aperçu de la nouveauté de ce grand spécialiste en pédagogie historique : un manuel d’histoire pour le collège préfacé par (oui oui vous ne rêvez pas) M. Chevènement, ancien ministre de l’Éducation nationale, l’un des derniers jacobins selon Michel Vovelle. Ce manuel est publié via la fondation Aristote (excusez du peu) aux éditions La Martinière et voici ce que l’on peut lire en promo sur le lien :
https://www.kisskissbankbank.com/publier-et-diffuser-le-meilleur-manuel-d-histoire

Extraits :

« La Fondation Aristote a pour vocation de diffuser des outils pédagogiques innovants afin de remettre l’excellence au cœur du système scolaire français. Le Conseil d’administration de la Fondation rassemble des philosophes, des historiens, des spécialistes de l’éducation. Depuis la rentrée 2015, nous travaillons sur un projet extrêmement ambitieux : publier et diffuser gratuitement le meilleur nouveau Manuel d’histoire pour les collégiens !

Pourquoi un nouveau Manuel d’histoire maintenant ?

Les nouveaux programmes scolaires seront mis en œuvre à la rentrée 2016. Le renouvellement de tous les manuels dans les établissements est une opportunité unique ! La Fondation Aristote s’est rapprochée de Dimitri Casali, historien et auteur à succès de plusieurs dizaines de livres, pour proposer tout simplement le meilleur manuel d’histoire de 5ème-4ème-3ème (nouveau "cycle 4"). Explicite, chronologique, magnifiquement illustré, ce manuel fait la part belle au récit national avec ses grandes figures, tout en restant évidemment irréprochable d’un point de vue scientifique, et sans ignorer les épisodes plus sombres. »

Enfin pour vous tenir en haleine voici les pages sur les guerres de Vendée et la Terreur. Vous admirerez le sens de la rigueur historique, l’honnêteté intellectuelle de cette équipe d’enseignants dirigés par le grand Casali. Jean-Clément Martin, professeur émérite et ancien Directeur de l’Institut de la Révolution française, a souligné les erreurs et la prise de position idéologique de ce manuel. Il faut également vous référer au dernier numéro d’histoire du Figaro sur la Vendée… Dans la même veine !

À titre d’exemple il convient de citer d’abord le bilan très contestable des guerres de Vendée. Voici ce que dit Jean-Clément Martin : « les chiffres sont ceux de Secher (auteur du très controversé Le génocide franco-français : La Vendée-Vengé, PUF, 1986) 117 000 devenus 170 000 (estimation à peu près collective maintenant par ajout des militaires) ». De même il fait état du massacre des Lucs. Mais bien entendu aucune mention n’est faite de l’article de Jean-Clément Martin qui contredit les affirmations des historiens royalistes. Il faut lire pour s’en rendre compte « Résonances pour un massacre, paysans et politique » dans Annales de Bretagne, 1982, vol. 89, N°2, pp. 247-255. Par contre la page consacrée à Robespierre ne fait aucun cas des avancées récentes sur la question. Tout est de la faute de Robespierre. Les chiffres sont « aberrants » (100 000 exécutés sous la Terreur, 500 000 personnes emprisonnées) pour reprendre le terme de l’ancien Directeur de l’Institut de la Révolution française.

Bonne lecture citoyens !

Stéphane Calvet (lycée Guez de Balzac Angoulême)

Flash - 237.6 ko
Flash - 340.9 ko

Cet article a suscité une réaction qui devrait être développée prochainement.

« Je suis prof d’histoire et j’approuve votre analyse du manuel dirigé par Dimitri Casali. j’ai fait part à la fondation Aristote de mon opinion ; sans doute sera-t-elle effacée du site. Je vous en transmets ci-dessous un copié-collé.

Non. Ce livre n’est pas une pure merveille. Il recèle un certain nombre d’erreurs historiques qui, quand on les analyse, ont une signification idéologique. J’enseigne l’histoire depuis 1985 dans l’enseignement catholique et je n’ai pas souvenir d’avoir eu entre les mains un manuel aussi orienté. je vous laisse deviner de quelle côté... Parler d’innovation est une imposture. C’est un retour vers le passé, à l’enseignement de l’histoire d’avant 14. Je sais que, comme dirait une de
mes anciennes élèves qui a un certain succès médiatique, " le vieux monde est de retour", mais tout de même... Le directeur de ce manuel n’est pas un historien. C’est une personne qui a trouvé un créneau et qui l’exploite. Comment peut-il traiter de manière si cavalière les historiens qui ont fondé l’école des annales ? Historien marxisant un Marc
Bloch ? Pendant que ce monsieur Casali nourrit son ego déguisé en hussard sur une scène, Marc Bloch s’engageait à défendre la République, alors que rien ne l’y obligeait , à son âge et sa notoriété. Il est mort fusillé,"mort pour la France et la République". Autre chose, mon métier ne consiste pas à faire aimer l"histoire de France, mais l’histoire... je suis profondément attaché à mon pays, mais mon métier ne consiste pas à diffuser mes sentiments patriotiques. L’histoire est une science humaine complexe qui requiert de l’effort, de l’étude et qui est censé former des citoyens à l’esprit critique et à la relativité des ’vérités historiques". C’est une discipline qui doit éveiller l’intelligence dans un esprit de tolérance. Or, ce que propose ce manuel, c’est l’adhésion par le sentiment, l"émotion, le retour au pré carré national. je suis prof d’histoire et je refuse d’être un propagandiste. » Gilles Legroux

Par Stéphane Calvet

Enregistrer l'article au format PDF
Les rubriques

Les Clionautes 2017

Licence Creative Commons
Les Clionautes sous licence Creative Commons Attribution
Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

Site développé avec SPIP, un programme sous licence GNU/GPL.

Design et Squelettes : B. Modica & X. Birnie-Scott pour Les Clionautes.

Hébergement Les Clionautes par