Comment les grecs comptaient-ils les jours, les années ?
Vous êtes ici : L’Infolettre HG-Clionautes La liste Les synthèses Histoire

Comment les grecs comptaient-ils les jours, les années ?

Synthèse proposée par Thierry Sautier le 29 septembre 2002

Sylviane Tabarly
mercredi 19 mars 2003

>> E Noussis

La mesure du temps.

Comme les autres (mesures), la mesure du temps varie d’une ville à l’autre. Nous nous en tiendrons au calendrier d’Athènes.
L’année comprend douze mois lunaires de vingt-neuf (mois creux) et de trente jours (mois pleins). L’année est donc trop courte (354 jours), et, pour rétablir la concordance avec l’année solaire, on ajoute à certaines années un mois intercalaire (= 13e mois) de trente jours. On appelle cycle le nombre d’années au bout desquelles l’accord est rétabli entre l’année lunaire et l’année solaire.

Différents systèmes furent adoptés pour rendre cet accord plus parfait : par exemple, le cycle de huit ans avec trois années à mois intercalaire, ou le cycle de dix-neuf ans avec sept années à mois intercalaire, inventé au temps de Périclès par l’astronome Méton.(S)
Le mois se divise en trois parties. Dans chacune d’elles, on compte les jours du 1er au 10e (S) On désigne l’année par le nom d’un magistrat ou d’un prêtre de la cité, qu’on appelle éponyme : à Athènes l’archonte, à Sparte les rois ou les éphores, à Argos la prêtresse d’Héra. Lorsqu’on veut donner une date avec plus de solennité, on mentionne plusieurs éponymes : ainsi Thucydide date la première année de la guerre du Péloponnèse par la prêtresse d’Héra à Argos, l’éphore spartiate et l’archonte athénien. A Olympie, on avait dressé la liste des vainqueurs aux jeux à partir de 776 av. JC : ce fut la base d’une chronologie commune à toute la Grèce adoptée par les historiens à partir du IVe siècle ap. JC.
Extrait de A. Jardé "La Grèce Antique et la Vie grecque", ancien membre de l’École d’Athènes, professeur au Lycée Lakanal. Librairie Delagrave, Paris 1937.

Dans "Histoire de l’Éducation dans l’Antiquité" d’Henri-Irénée Marrou (Points Histoire n° 56) p. 223 - 224 il y a même le horaires des classes et le calendrier scolaire...
Où l’on apprend que le concept de repos hebdomadaire n’est adopté qu’au premier siècle ap. JC par les Romains sous l’influence du judaïsme. Les vacances scolaires n’existaient pas non plus dans leur forme actuelle. Seules les fêtes religieuses ou en l’honneur d’un "bienfaiteur" de la cité donnaient droit à des jours chômés. Quelques journées sportives ponctuaient également les mois ainsi que les "absences justifiées" pour raison familiale (anniversaire, coupe des cheveux marquant la fin de la petite enfance, mariage, fête de famille...)

>> T Savidan

Premièrement, il n’y a pas de calendrier unifié entre toutes les cités grecques. Chacune peut avoir son propre calendrier. On utilise un
calendrier lunaire ou un calendrier solaire et des magistrats sont chargés de règler les concordances entre les calendrier des différentes cités." A Athènes, le calendrier civil et religieux fonctionne sur 12 mois, mais l’année politique est divisée en 10 prytanies."
Amouretti et Ruzé, Le monde grec antique, Hachette supérieur, 1995.

>> C.Pebarthe

L’année athénienne court de juin/juillet à mai/juin (d’où les années doubles qu’on trouve : par exemple l’archontat de Solon en 594/3). A chacune d’elle on donne le nom d’un magistrat, l’archonte ou archonte éponyme. Celui-ci est utilisé dans les documents officiels : sous l’archontat d’Untel. Pour le reste, il faut distinguer le calendrier civique (bouleutique ou prytanique) du calendrier sacré (lunaire), le premier procédant du second.
Pour des raisons politiques, depuis Clisthène, l’année est divisée en 10 prytanies, dans les années normales 36 jours pour les prytanies 1 à 4 et 36 jours pour les autres et dans les années intercalaires 39 (prytanies 1-4) ou 38 (5-10). La succession des prytanies est fixée par tirage au sort, à la fin de chaque prytanie. Par prytanie, il faut entendre un groupe de 50 bouleutes personnes membres de la même tribu, les prytanes, qui assuraient l’exécutif du Conseil (préparation des réunions, ordre du jourS). Dans un document officiel, on trouvera comme formule de datation "la trinu Unetelle exercée la prytanie".

Selon le calendrier sacré, l’année commençait avec la nouvelle lune qui suivait le solstice d’été. L’année normale se divisait en 12 mois de 29 à 30 jours, pour une année de 354 jours. Pour compenser le retar avec le calendrier solaire, tous les trois ans environ, un mois dit intercalaire était ajouté.
Ce dernier calendrier apparaît comme peu utilisé dans la documentation épigraphique de l’époque classique même s’il apparaît au cours du IVe s. Mais, il y a de bonne raison de penser que si cette information n’apparaissait pas sur la stèle au profit de la seule année prytanique, elle était néanmoins conservée dans les archives de la cité. Les Athéniens utilisaient donc les deux

>> E Daumas-Martin

(.) on peut trouver des informations sur le calendrier grec sur le site : http://www.chez.com/sarthe/liens_saints.html Ce site ne semble pas indiquer les sources..

Par Sylviane Tabarly

Enregistrer l'article au format PDF
Les rubriques
  • Caricature à tous les étages !

    Le 5 novembre 2017, par Bruno Modica

    La publication d’un dessin de presse dans un quotidien du soir, en date du 3 novembre dernier, a suscité une vague d’indignation dans la communauté des professeurs d’histoire et ...

  • Procédure disciplinaire engagée à l’encontre des professeurs

    Le 10 septembre 2017

    « Six professeurs du collège Albert Camus de Gaillac (Tarn) ont fait l’objet d’une plainte, déposée par la direction de l’établissement à la gendarmerie pour effraction, intrusion et ...

  • Parlons du bac, enfin !

    Le 22 juin 2017, par Jean-Michel Crosnier

    Les pétitions des élèves sur les épreuves du baccalauréat en histoire-géographie Cette histoire est vraie, c’est l’histoire de l’un d’entre-nous, un jeune prof qui croit en sa ...

Les Clionautes 2017

Licence Creative Commons
Les Clionautes sous licence Creative Commons Attribution
Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

Site développé avec SPIP, un programme sous licence GNU/GPL.

Design et Squelettes : B. Modica & X. Birnie-Scott pour Les Clionautes.

Hébergement Les Clionautes par