Mireille Provansal propose de décliner l’histoire de la relation entre judaïsme et citoyenneté à partir d’un corpus géographique particulier, celui d’une famille de la communauté juive lorraine, et dans le contexte historique des deux siècles passés, après l’émancipation accordée par la Révolution française.

Au sortir des ghettos de l’Ancien régime, l’intégration est à la fois désirée et redoutée. Derrière l’affirmation constante de la citoyenneté, quel est le reste de la judéité antérieure ? Cette dernière évolue et se transforme lentement sous les régimes politiques successifs, dans les vécus individuels et collectifs du corpus étudié : conformisme social et politique, renfermement sur la famille, renouveau religieux ou affirmation face aux mouvements antisémites, fierté ou haine de soi. Si la passion patriotique reste une constante majeure, la judéité prend souvent, à partir de l’Affaire Dreyfus, la forme d’un engagement idéologique et social très marqué à gauche, sans réelle tentation sioniste.

Les archives familiales dont dispose M. Provansal permettent de suivre, commenter et discuter ces évolutions dans le temps long, depuis le ghetto de Metz au XVIIIème siècle, puis l’expérience de l’exil hors de la Lorraine en 1870, jusqu’à la Résistance entre 1940 et 45.

Intégrés ou assimilés ? Juifs français ? Français israélites? Juifs à la maison, citoyens dehors, dit H. Arendt. De façon moins perceptible, c’est souvent une forme d’intranquillité persistante, qui signe dans ce récit familial la perte d’une culture.

Mireille Provansal pose la question de la continuité entre les protagonistes de ce temps long. Ils ont tous cru non sans raison à une intégration possible, refusée plusieurs fois, et n’en sont pas moins restés naïvement obstinés, dans leur reconnaissance envers la France, dans la fidélité à ce que la Révolution leur avait donné. La donnée micro-historique vient ici donner chair à une réflexion sur la transmission et l’altérité, dans une société qui se laïcise et se modernise. Elle rejoint évidemment des questions d’actualités.

Mireille Provansal a été Professeur de Géographie à l’Université d’Aix-Marseille. Elle a consacré ses recherches à l’histoire des environnements, dans une collaboration soutenue avec les historiens.