Audition des Clionautes - Le 9 décembre 2017
Vous êtes ici : Clio-Edito

Commission Mathiot sur le bac et la réforme du lycée -

Audition des Clionautes - Le 9 décembre 2017

L’échange avec Pierre Mathiot s’est déroulé avec Cécile Dunouhaud et Bruno Modica

Bruno Modica, Cécile Dunouhaud
samedi 9 décembre 2017

L’échange avec Pierre Mathiot s’est déroulé avec Cécile Dunouhaud et Bruno Modica.
Il a duré deux heures dans un climat de confiance et sans langue de bois. Le Président de la mission a souhaité que cela se poursuive jusqu’au bout, c’est à dire jusqu’à la phase finale de rédaction du rapport remis au ministre. Nos réflexions ont suscité un vif intérêt et semblaient attendues après d’autres auditions concernant nos disciplines qui semblaient avoir été moins riches en termes de contenus et de propositions.

De façon globale notre interlocuteur a défendu la notion d’un baccalauréat plus musclé - Est-ce que cela signifierait que l’on renonce à ce totem de 80 % d’une classe d’âge au niveau du bac ? -

Concernant la rumeur à propos d’une diminution du volume horaire d’histoire en seconde, notre interlocuteur a apporté le démenti le plus formel. Au niveau des secondes les enseignements d’exploration vont faire l’objet d’une recommandation visant à leur suppression.

Les travaux personnels encadrés seront supprimés, puisque la question d’une épreuve orale comptant réellement pour le baccalauréat, et pas une option ne prenant en compte que les points supérieurs à la moyenne est posée.

Pour prendre le cadre général qui nous a été présenté par notre interlocuteur, l’idée serait de développer un lycée modulaire, avec un tronc commun important à partir du premier semestre de seconde, qui diminuerait au profit de choix de discipline à partir du deuxième semestre de la seconde, puis avec un nouveau renforcement des volumes de spécialité à partir de la première, et surtout à partir du deuxième semestre, pour arriver en terminale à des dominantes, aboutissant à quatre épreuves terminales, la philosophie et le grand oral « de spécialité » faisant partie impérativement de toutes les dominantes, mais les coefficients seraient de toute façon variable selon les spécialités choisies.

Se pose évidemment la question de la présence de l’histoire et la géographie dans ce dernier carré, et notre interlocuteur n’a pas véritablement de position arrêtée même si spontanément il y serait très favorable.

On verra plus bas, dans le fil de la discussion, qui a été conduite sur nos propositions, ce qu’il faut par ailleurs souligner, que la question peut se poser de savoir si l’épreuve terminale est obligatoirement préférable à un contrôle continu qui existerait en tout état de cause. La question étant par exemple de savoir si sur le dernier semestre, notre matière subsisterait pour tous les élèves, ou seulement comme option pour les plus motivés, ce qui nous ramènerait à la situation de 2010.

Le fil de la discussion sur nos propositions représente huit pages d’échanges
Les positions définitives n’étant pas arrêtées et les Clionautes étant encouragés à continuer à développer leurs propositions, le texte ne peut être diffusé comme étant une position officielle. Le débat se poursuit d’ailleurs sur le forum dédié des Clionautes

La suite ?

Audition des Clionautes le 9-décembre 2017

Par Bruno Modica, Cécile Dunouhaud

Les rubriques

Les Clionautes 2018

Licence Creative Commons
Les Clionautes sous licence Creative Commons Attribution
Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

Site développé avec SPIP, un programme sous licence GNU/GPL.

Design et Squelettes : B. Modica & X. Birnie-Scott pour Les Clionautes.

Hébergement Les Clionautes par